Le Parc national de Tràm Chim: destination attrayante pour les visiteurs

Park national de Tram ChimLe Parc national de Tràm Chim, du district de Tam Nông, province de Dông Thap (Delta du Mékong), est un modèle d’écosystème en zone humide de la Plaine des Joncs.

D’une superficie de 7.313 ha, Tràm Chim abrite 130 espèces végétales de 47 familles réparties en six populations, telles que lotus, riz sauvage et cajeputier, ainsi que 231 espèces d’oiseaux aquatiques dont 32 rares et précieuses comme grues à tête rouge, dont 12 sont inscrites dans le Livre Rouge du Vietnam, outre 43 espèces d’araignées. Cette richesse en faune et flore a fait de cette région une réserve naturelle et un site de recherche scientifique de nombreuses organisations d’envergure mondiale.

Le complexe écotouristique du Parc national de Tràm Chim (les oiseaux) est connu depuis longtemps comme « une oasis verte » de paysages séduisants, d’autant qu’il possède toujours les particularités naturelles diverses de la Plaine des Joncs (Dông Thap Muoi).

Cette région dispose d’une forêt primitive de cajeputiers de près de 3.000 ha, qui est considérée comme « le poumon vert » de Dông Thap Muoi. Une fois sur place, les touristes sont stupéfiés par ce domaine des oiseaux de plusieurs dizaines d’hectares avec de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques telles que sarcelle, canard sauvage, héron…

C’est en 1998 que Tràm Chim a été reconnu Parc national, avant de devenir un écomusée et un complexe d’écotourisme réputé du delta du Mékong.

Pendant la saison sèche, de février à juillet, les vacanciers peuvent apercevoir des grues de plus de 1,5 m de haut qui pèsent chacune de 10 à 15 kg, ainsi que des hérons de plus de 1m. Des bandes de ces oiseaux échassiers s’installent par colonies entières pour chercher de la nourriture, offrant aux visiteurs une scène spectaculaire.

On peut glisser en barque entre les cajeputiers pour observer de près les nids et les œufs de ces divers oiseaux, admirer les cigognes se lisser les plumes à quelques mètres seulement, ou encore regarder les poissons remuer dans les eaux.

Pendant la vive-eau, les plaines deviennent le royaumes des algues, des nénuphars, des lotus et du riz sauvage. C’est la période la plus belle de cette région. Les poissons et les crevettes sont en abondance. Les visiteurs seront invités à goûter des plats qui sentent bien le terroir : poisson grillé en papillote de feuille de lotus, soupe d’oiseau, soupe de serpent aux dolics verts, escargot d’eau à la vapeur…

Jusqu’à 2011, la province de Dông Thap réalise un projet, d’un budget annuel de 250.000 dollars, de préserver des zones humides du parc national de Tràm Chim, avec l’aide de la société américaine Coca-Cola et le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s