Ville de Hue, ancienne capitale du Vietnam

 

Ville de HueUne rivière paisible au milieu de la verdure étendue à l’infinie derrière laquelle se cachent, par-ci par-là, les petites maisons aux pentes des collines de pins. Voilà une première image de Hué, l’ancienne terre du royaume du Champa offert par son souverain en 1306 au roi Tran en épousant la princesse Huyen Tran. Hué est un poème, une romance, une symphonie. Elle a la saveur d’un chant alterné, la douceur d’une aquarelle et la grâce d’un sampan effleurant les eaux calmes de la rivière de Parfums doucement baignée dans une brume matinale.

Par son paysage extrêmement poétique et sa position stratégique, Hué a occupé une place toute particulière dans l’histoire du Vietnam. Choisie comme capitale des Tay Son (1788-1802) puis des Nguyen (1802-1945), Hue a été pendant des centaines d’années le centre politique et culturel de l’État féodal du Vietnam.

Aujourd’hui encore, alors que la cité millénaire Thang Long – Hanoi est profondément transformée par la modernité au détriment de ses spécificités, la ville de Hué conserve son visage royal. Classée patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco le 11 décembre 1993, Hue possède un puissant pouvoir d’évocation et de rêve. Difficile de savoir exactement combien de poèmes et combien de chansons ont été composés par inspiration de la beauté de Hue et de ses jeunes filles, mais une chose est certaine : Hue est pour les poètes vietnamiens ce qu’est Venise pour les romantiques français :

Ce passage extrait du guide du Routard dit tout à propos de Hué : « On est loin (Ici) de l’image austère de Hanoi ou de la fiévreuseVille de Hue Saigon. Hue symbolise l’histoire, la poésie, la littérature, une brillante vie culturelle. Malgré les terribles destructions de la guerre américaine, malgré sa faiblesse économique, la ville continue de faire fantasmer. Où trouver ailleurs un rythme si paisible, une rivière des Parfums aussi romantique, des tombeaux royaux aussi impressionnants ? De plus, ne dit-on pas qu’on y rencontre les jeunes filles les plus ravissantes du pays ? »

D’autres auteurs ont observé à juste titre : « Hué ne se visite pas, elle se goûte, et si possible se déguste. Le tourisme classique a tendance à fabriquer des voyageurs gourmands, de plus en plus tournés vers le « fast-food, fast -visite, fast-photo », mais Hue est une ville pour gourmet….Il n’est pas possible de profiter un tant soit peu de cette ville et de son atmosphère sans y passer un minimum de deux jours, donc de deux nuits sur place ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s