Hanoi : balade dans la rue des ferblantiers

Rue de Hang ThiecLa rue Hang Thiec, ou rue des ferblantiers, existe depuis longtemps dans le vieux quartier. Dans le passé, elle appartenait au village de Yen Noi, commune de Tuc Tien, district de Tho Xuong (aujourd’hui quartier de Hang Gai, district de Hoan Kiem, Hanoi). La plupart des maisons de sont anciennes et ont de petits greniers qui les font ressembler à des « boîtes d’allumettes imbriquées».

La rue Hang Thiec fait 136 m de long, et relient les rues Thuoc Bac et Hang Non. Autrefois, les gens y fabriquaient divers articles tels que lampes à huile, cassolette, pots à thé, sommet de chapeau conique…. Ensuite, ils se sont tournés vers les produits en fer, d’où son nom actuel.

La rue Hang Thiec est restée pratiquement inchangée. On y trouve toutes sortes d’ustensiles d’usage quotidien en étain. A l’occasion du Têt Trung Thu ou fête du mi-automne, la rue devient plus animée car les artisans proposent désormais des jouets en fer tels que voitures, trains, bateaux, avions, lanternes de différents types…

Nous avons rendu visite à la famille de Nguyen Phu Dinh, qui perpétue ce métier depuis des générations. Ses deux fils ont hérité des connaissances de leur père et sont devenus des artisans confirmés. Lorsque les ustensiles en plastique ont envahi le marché, Dinh et les autres artisans de la rue Hang Thiec ont craint pour l`avenir de leur profession. Cependant, les commandes se sont maintenues et le bruit des marteaux continue d`animer cette rue. Seaux, éviers, lavabos, réservoirs et cuves en acier… alimentent différentes villes et provinces dans tout le pays.

Dans le livre « Le vieux quartier de Hanoi », l’écrivaine américaine Lady Borton a écrit : « Les sons des marteaux frappant le métal retentissent de l’aube jusqu’à la nuit. Les artisans vietnamiens ont conservé leur artisanat traditionnel jusqu’à aujourd’hui … « .

En effet, la préservation et le développement de ce métier traditionnel semblent assurés. Bien que le nombre de familles suivant ce métier ait baissé, la vitalité des ferblantiers reste inchangée. C`est le cas pour beaucoup d`autres métiers traditionnels du vieux quartier, contribuant à préserver un aspect important de la culture ancienne de la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s