La pagode de Dâu et ses deux statues-momies

Pagode de Dau_bac_ninhSituée dans le district de Thuong Tin de Hanoi, la pagode de Dâu est renomée dans tout le pays en raison de son architecture typique, de ses paysages pittoresques et de son histoire à nulle autre pareille.

La pagode est dédiée au culte de la déesse Dau, d’où son nom pagode de Dau. Selon les inscriptions des stèles, elle a été construite sous la dynatie des Ly (XIe siècle).

Sous les Tran (1225-1400), la pagode a été agrandie. En 1635, sous le règne du roi Le Than Tong, elle a été restaurée.

La pagode de Dau abrite de nombreuses stèles en pierre datées du XVIe au XVIIe siècles, et un grand gong en cuivre fondu en 1774. On y trrouve aussi de grandes briques ornées de motifs floraux et animaliers de la dynastie des Mac, et des stèles de l’année du règne de Sung Khang (1566 – 1577). Les seigneurs Trinh Can (1698) et Trinh Cuong (1718) l’ont visitée et elle leur a inspiré des poèmes.

Cette pagode renferme des objets de grande valeur comme deux dragons en pierre, un livre en cuivre datant du début du IIIe siècle (200-210)…

pagode de Dau_bac_ninhEn particulier, la pagode de Dâu est surtout connue pour ses statues-momies des bonzes supérieurs Vu Khac Minh et Vu Khac Truong. Elle mesurent respectivement 0,57 m et 0,7 m de haut, et viennent d’être restaurées par l’Institut national d’archéologie. Ces deux bonzes vivaient au XVIIe siècle et furent inhumés à la pagode de Dâu. Selon une légende locale, Vu Khac Minh a pratiqué le dhyana et le jeûne durant 49 jours dans un pagodon situé à droite de la pagode. Le bonze Vu Khac Minh recommanda à ses adeptes, après ces 49 jours, de l’enterrer si son cadavre dégageait une mauvaise odeur. Mais en ouvrant le pagodon, ceux-ci ne sentirent rien. Ils embaumèrent le corps du bonze, le recouvrèrent de laque et le placèrent dans la pagode de Dâu.

Les archéologues n’ont pas encore réussi à percer le mystère concernant les techniques de momification utilisée quand ils trouvaient que c’étaient des momies entières.

Après les radios réalisées à l’hôpital Bach Mai (Hanoi), en 1980, les archéologues n’ont pas trouver de marque de forage sur la boîte crânienne des momies, qui aurait indiqué une extraction du cerveau. Ces statues étaient enveloppées de tissus et recouvertes de 14-22 couches de laque. Les organes internes de la statue-momie du bonze Nhu Tri sont restées intactes.

La pagode a été classée dans la liste des monuments historiques nationaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s