Dans un village des Tày – Ville de Tha – Ha Giang

Ville de Tha a Ha GiangLe village de Tha se trouve à 6 km de la ville septentrionale de Hà Giang. En venant y faire un tour, les touristes peuvent percevoir l’harmonie qui règne entre les paysages enchanteurs.

Le village de Tha est en train de se tailler une sacrée réputation auprès des touristes grâce à son splendide cadre naturel et l’originalité de ce hameau trônant au cœur de la région montagneuse du Nord. Ici, l’homme et la nature ne forment qu’une seule et même entité. Le village de Tha abrite une centaine de foyers, tous de l’ethnie minoritaire Tày.

Outre le paysage pittoresque à la topographie toute en ondulations jonché de rizières verdoyantes, les touristes trouvent ici un endroit où le temps semble s’être figé, parsemé d’images oubliées dans bien des pays développés. Les paysans accompagnent leurs buffles sur le chemin qui mènent aux champs. Les enfants jouent au ballon ou à des jeux populaires après l’école…

Bref, des scènes qui offrent un bol d’air des plus bénéfiques pour le corps et l’esprit, en ces temps où l’homme moderne semble avoir oublié que dans la vie, il faut savoir reprendre son souffle.

Lorsque le soleil décline à l’horizon, on peut entendre, au loin, résonner les voix des enfants qui folâtrent, le chant des oiseaux de la forêt, les cris des animaux de basse-cour et les sons de la vie quotidienne des Tày une fois de retour chez eux après une dure journée de travaux champêtres.

En passant devant une maison rougeoyant devant les derniers rayons du soleil, les visiteurs peinent à décliner l’invitation à entrer du maître des lieux, d’où sortent des effluves d’alcool de maïs, un breuvage distillé par les habitants locaux et servi lors des repas où lorsque des invités franchissent le pas de la porte.

Village de Tha a Ha GiangOn a beau chercher, il n’y a aucune maison en béton dans ce mignon petit hameau. Dès la porte d’entrée du village, les rizières verdoyantes qui s’étendent jusqu’au pied des collines aux courbes généreuses en mettent plein la vue. Lorsque l’on y regarde d’un peu plus près, on s’aperçoit les maisons sur pilotis recouvertes de toitures faites de chaume ou de palmes. L’une des particularités de l’ethnie Tày.

La fumée qui s’élève peu à peu au-dessus de ces habitations à l’architecture si singulière semble vouloir nous conduire dans un monde féerique. Le jardin de chacune des maisons est délimité par des haies de bambou. On y trouve aussi une petite mare et quelques palmiers alignés. Les murs de la maison sont recouverts de tiges de courges et d’épinards ou de plantes grimpantes sauvages avec à leurs extrémités de petites fleurs du plus bel effet.

Les maisons sur pilotis des Tày sont bâties sur un terrain en hauteur et stable. Les maisons construites en pierre sont les plus anciennes et celles qui ont le plus de cachet. Elles sont une des spécificités du savoir-faire architectural des Tày qui peuplent ce village. «Depuis que je suis petit, je ne vois autour de moi que des maisons sur pilotis. Elles sont très vastes et leurs mûrs sont en pierres qui, après avoir été extraites des coteaux de la montagne, ont été acheminées jusqu’ici», explique Bê Dinh Dat, un Tày originaire de ce village et qui travaille maintenant pour une organisation non gouvernementale dans la province de Hà Giang.

La plupart des habitations des Tày sont suffisamment grandes pour accueillir toutes les activités quotidiennes de la famille. En moyenne, une maison fait 400 m² et est découpée en sept pièces, avec 3-4 chambres à coucher, une cuisine avec un fourneau à bois, une grande salle destinée aux activités communes de la famille (la pièce la plus vaste de la maison), une grange où sont rangés les vivres (paddy, riz, etc). La charpente, constituée de 50 colonnes de bois, est capable de supporter une toiture en chaume ou faite en feuilles de palmiers.

La maison de Nguyên Van Khanh, 40 ans, couvre 400 m². Elle a été construite en 2008 et est recouverte de feuilles de palmiers. «Ma maison a été bâtie en trois mois avec l’aide de mes voisins et de mes proches. Sa toiture est composée de 1.200 feuilles de palmiers. Elles permettent à la toiture de bien résister à la pluie et au soleil, ce pendant une trentaine d’années, ce qui est appréciable», présente-t-il.

Comme ailleurs dans le village, les visiteurs peuvent trouver étalés chez lui toutes sortes d’outils agricoles : décortiqueuse de paddy, machine à broyer le maïs, herses, charrues, etc. En somme, la simplicité de la campagne et une invitation à partir à la rencontre de ces gens et vivre une expérience inoubliable !

(Source: AVI)

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s