Patrimoine de HUE

Situation géographique

Cite imperiale de Hue

Cite imperiale de Hue

(TITC) – L’ensemble de monuments de Huê s’étendent sur les deux rives de la rivière des Parfums de la ville de Huê et ses environs. La ville de Huê est le centre culturel, politique, économique de la province de Thua Thien-Huê, l’ancienne capitale du Vietnam du régime féodal sous la dynastie des Nguyen de 1802 à 1945.

Histoire

De 179 avant Jésus-Christ (J.C) jusqu’à la fin du IIe siècle après J.C, Huê faisait partie du territoire du district de Nhat Nam, sous la domination du régime féodal du Nord. Puis, pendant environ 12 siècles, ce fut la limite nord du royaume du Champa.

Depuis l’année 1306, le mariage entre la princesse Huyen Tran (la dynastie des Tran) et le roi Champa nommé Che Man apporta deux territoires O et Ly (y compris Quang Tri, Thua Thien Huê et une partie du nord de Quang Nam d’aujourd’hui) au territoire du Vietnam, le nom de la province de Thuan Hoa. Le nom Huê apparut dans la seconde moitié du XVe siècle sous le règne de Le Thanh Tong. Après, le seigneur Nguyen s’installa en 1636 à Kim Long (Hue) et transféra vers Phu Xuan en 1687- la Citadelle de Huê d’aujourd’hui. Au début du XVIIIe siècle, Phu Xuan était le centre économique, politique, culturel du Dang Trong (Sud du Vietnam). De 1788 à 1801, Phu Xuan est devenu la capitale de la dynastie des Tay Son.

De 1802 à 1945, Huê fut la capitale du Vietnam unifié sous la dynastie des Nguyen (13 rois). À cette époque, de nombreux ouvrages architecturaux d’une grande valeur culturelle et historique furent construits tels que la citadelle de Huê, la Cité impériale (253 monuments), l’arène royale de Ho Quyen, sept tombeaux de neuf rois des Nguyen, le temple de Hon Chen, la pagode Thien Mu…

Valeur culturelle et architecturale

Patriamoine de Hue

Patriamoine de Hue

À la rive nord de la rivière des Parfums, le système d’architecture représente la puissance de concentration des pouvoirs des Nguyen: la Citadelle royale de Huê, la Cité impériale et la Cité Pourpre Interdite. Ces ouvrages architecturaux s’interpénètrent et s’orientent autour de l’axe Nord-Sud. Le système de citadelle est un exemple d’un bon mariage des styles d’architecture orientale et occidentale.

La Citadelle royale de Huê comprend 3 enceintes: Phong Thanh – la cité de défense à l’extérieur fut construite sous les règnes des rois Gia Long et Minh Mang (de 1805 à 1832), la Cité impériale au milieu et la Cité Pourpre Interdite à l’intérieur.

Phong Thanh fut construite selon la géomancie Orientale, la doctrine des Yin-Yang et des 5 éléments de l’Univers et les techniques de défense militaire suivant les remparts de Vauban (en France).

La Cité impériale est limitée par les murs de l’enceinte, de forme quasiment carrée (622 x 606 m), avec 4 portes dont Ngo Mon (la porte principale au Sud) est la zone administrative suprême de la dynastie des Nguyen.

La Cité Pourpre Interdite est la troisième ceinture de la Citadelle de Huê. Elle se trouve à l’intérieur de la Cité impériale (juste derrière le palais Thai Hoa). C’est les palais de résidence de la famille royale.

La juste voie royale traverse la Cité impériale et la Cité Pourpre Interdite par l’axe central allant directement toute la ville de Huê et porte avec elle plusieurs monuments importants de la citadelle de Huê: Nghinh Luong Dinh, pavillon Phu Van, Ky Dai, Ngo Mon, palais de Thai Hoa, palais de Can Chanh, palais de Khon Thai, pavillon Kien Trung … Autour de cet axe central, des centaines des ouvrages sont installés en harmonie avec la nature.

Loin de l’Ouest de la Citadelle, sur les deux berges de la rivière des Parfums, les tombeaux des rois de Nguyen sont considérés comme réussites de l’architecture paysagère. Les tombeaux, parfois comme un paradis de loisir lors de son vivant et par sa mort, un lieu éternel d’au delà de la vie. Portant sur ses sens, l’architecture des tombeaux est tout à fait particulière au Vietnam.

Patrimoine de Hue

Patrimoine de Hue

La ville de Hue paisible est très connue par la rivière des Parfums, la montagne de Ngu, les chants traditionnels, les réseaux de murailles et de palais, les pagodes, les anciennes maisons-jardin, les spécialités gastronomiques, la musique et les danses royales…

Lors de la 17e séance du Comité du patrimoine mondial, l’UNESCO a décidé de reconnaître au mois de décembre 1993 en Colombie l’ensemble de monuments de Hue comme patrimoine culturel de l’humanité. C’est un événement important dans l’histoire culturelle du Vietnam, le premier patrimoine du Vietnam à figurer sur la liste du patrimoine mondial.

L’ensemble de monuments de Huê a été reconnu comme patrimoine culturel du monde en fonction de critère IV ci joints :

  • Représente les réalisations artistiques originales, les chefs d’œuvre crées par le main humaine.
  • A la valeur importante en terme de technique de construction, d’art architectural dans un plan de développement urbain ou un programme d’embellissement du paysage dans une zone de la culture mondial.
  • Un ensemble architectural typique d’une période historique importante.
  • Coordonne bien les événements importants, les pensées ou les croyances ayant la grande influence ou les grandes hommes de l’histoire.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s