Spécialité de Ho Chi Minh: Le Bun dâu mam tôm à la mode

Bun Dau mam Tom

Bun Dau mam Tom

Les Saigonnais raffolent de plus en plus du bun đâu mam tôm (tofu frit et vermicelle de riz à la sauce de crevettes). On trouve dans les rues de la mégapole du Sud un nombre croissant de petits restaurants proposant ce plat du Nord au goût si particulier.

À l’origine, le bun đâu măm tôm, très populaire dans le Nord du pays, était plutôt un en-cas. Mais petit à petit, avec sa légèreté, son goût subtil, il est devenu un choix pour le déjeuner mais aussi le dîner de pas mal de monde. À Hanoi, le bun đâu mam tôm est vendu dans des restos en plein air alors qu’à Hô Chi Minh-Ville, on peut le trouver dans des restaurants chics.

Le manequin Trang Trân est la première personne à avoir proposé ce plat dans son restaurant Bun Đâu Cô Khan, situé dans une petite ruelle de la rue Công Quynh (1er arrondissement). À partir de chez lui, le bun đâu mam tôm a essaimé dans les rues adjacentes et rencontre depuis un franc succès, particulièrement auprès des jeunes. Et ce, en dépit en son odeur particulière si puissante ! Certains en mangent quotidiennement. Le nombre de restaurants spécialisés ne cesse de croître: rues Công Quynh, Ngu Lao (1er arrondissement), Pasteur (3e arrondissement), Hông Ha (arrondissement de Tân Binh)…

Au déjeuner, entre 11h30 et midi, le Bun Đâu Cô Khan est complet. Il est ainsi conseillé de venir tôt pour pouvoir trouver une table. Thu Huong, étudiante à l’Université de la banque et des finances, confie : «Nous mangeons du +bun đâu mam tôm+ au déjeuner. C’est un plat simple mais au goût raffiné».

Un plat simple mais délicieux

Un bon bun đâu mam tôm dépend de la qualité du tofu frit mais également de la salaison de crevettes. Cette dernière doit être faite et mélangée dans le plus grand secret. Le tofu est souvent importé de Hanoi mais il est aussi souvent préparé au restaurant. La clé, ce sont aussi les plantes aromatiques, marjolaine ou coriandre. Le vermicelle de riz doit aussi tenir son rang mais vous pourrez le présenter sous diverses formes.

On peut aussi offrir des variantes à notre plat vedette en y ajoutant de la poitrine de porc ou alors du riz gluant. Chaque restaurant a sa propre recette notamment pour la sauce de crevettes fermentées. Au restaurant Homemade, rue Hông Hà (arrondissement Tân Binh), le tofu est fabriqué à la main, sur place. Au restaurant A Vung, rue Luong Huu Khanh (1er arrondissement), la sauce de crevettes fermentées est délicieuse, au goût du Sud avec du vinaigre et un peu d’alcool. Au restaurant Anh Em, avenue Xô Viêt Nghê Tinh (arrondissement de Binh Thanh) là aussi, le tofu jaune présente une croûte croustillante. Au restaurant Met (10e arrondissement), le plat est servi avec du riz gluant parfumé.

Un bon bun đâu mam tôm ne vous coûtera pas plus de 20.000 à 50.000 dôngs. Un conseil, si vous passez par Hô Chi Minh-Ville, prenez le temps de faire une halte dans un restaurant de bun đâu mam tôm. Vous y apprécierez un plat du Nord mais aux saveurs du Sud, simple et unique.

(Source: CVN)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s