Baie de BAI TU LONG, Un trésor en pleine mer!

Le Parc national de Baie Tu Long couvre 15.783 ha dont 9.658 ha de mer et 6.125 ha d’îles. On en recense 1.909 espèces d’animaux et de plantes, dont 72 espèces d’animaux et 30 espèces de plantes figurant dans le Livre Rouge du Vietnam.

Baie de Bai Tu Long

Baie de Bai Tu Long

Situé dans la baie de Bai Tu Long et à proximité de la baie de Ha Long-patrimoine mondial naturel, le Parc national de Bai Tu Long est considérée comme un trésor naturel des côtes nord-est du Vietnam.

Une nature primitive et merveilleuse

A partir du quai de la commune insulaire de Minh Châu (district de Vân Dôn, province de Quang Ninh), notre bateau piloté par Nguyên Dang Khoa, chef adjoint de la Station de gestion forestière de Cai Lim, s’est faufilé le long des criques pour nous emmener au Parc national de Bai Tu Long. Après 10 minutes, notre bateau a atteint l’île de Ba Mùn.

Les forêts de Ba Mùn ont de nombreuses espèces rares d’animaux, comme python tacheté, singes, pangolin et gecko. Il s’agit d’un des rares sanctuaires naturels du nord-est du Vietnam. La flore est aussi extrêmement riche et diversifiée avec 780 espèces dont bois de fer et teck, deux essences bien connues et précieuses.

Sur l’île de Ba Mùn se trouve le plus grand centre de sauvetage des animaux de la côte nord du Vietnam. Il prend en charge de nombreuses espèces comme ours, singes à longue queue, porcs-épics et tortues… arrachés des mains de trafiquants. Son existence montre que la conservation est l’une des priorités du Parc National de Bai Tu Long.

Ensuite, nous sommes allés sur l’île de Trà Ngo Lon, à la structure géologique assez spéciale : montagnes de terre au nord et montagnes karstiques avec de nombreuses grottes et des vallées dans le sud. Située dans le centre de l’île, la vallée de Cai Lim abrite de très vieilles mangroves.

Selon Pham Thê Toan, chef de la Station de gestion forestière de Cai Lim, les mangroves de l’île de Trà Ngo Lon sont les plus remarquables du Nord-est du Vietnam. Beaucoup de scientifiques viennent ici pour les étudier.

Selon les scientifiques, les mangroves de l’île de Trà Ngo Lon et celles du Parc national de Bai Tu Long en général ne sont pas alimentées par des alluvions comme celles de l’estuaire du Fleuve Rouge. La source nutritive ici provient de la terre qui descend des montagnes.

Ces mangroves sont isolées, difficiles d’accès donc très peu de gens s’y rendent. Notre guide nous a déclaré que nous étions parmi les rares journalistes à avoir eu la chance d’y aller. Cette mangrove abrite d’anciens arbres d’un diamètre tel qu’il faut quatre personnes se donnant la main pour en faire le tour. Des orchidées poussent sur le calcaire et sur les branches et les troncs, certaines inscrites dans le Livre Rouge du Vietnam. Il s’agit d’un phénomène unique dans les mangroves du Vietnam.

Une destination en pleine mer

Quittant la vallée de Cai Lim, nous avons continué notre balade en bateau à travers les milliers d’îlots du parc. Selon Pham Xuan Phuong, chef adjoint du Département scientifique du Parc national de Bai Tu Long, la topographie des fonds des passes est très compliquée. Les récifs coralliens sont une autre des richesses de Bai Tu Long.

Mang Khoi et Dâu Cào sont deux endroits qui offrent la meilleure vue sur les coraux. Mang Khoi possède près de 40 du total des 106 espèces de coraux connues au Vietnam. Un biotope pour de nombreuses espèces d’une grande valeur économique ou patrimoniale comme holothuries et truites de corail, mérous, dauphins, ormeaux et tortues de mer…

Lê Van Lanh a déclaré qu’il s’agit de l’écosystème le plus spécial du parc. Sur les sept espèces de tortues inscrites dans le Livre Rouge du Vietnam, le parc en abrite cinq : tortue olivâtre, tortue imbriquée, tortue verte, caouanne et tortue luth.

En mars 2006, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), qui a un bureau de représentation au Vietnam, a lancé un projet de suivi des tortues marines, basé sur les habitants de la commune de Minh Châu. Après seulement trois mois de mise en œuvre, le projet a obtenu de bons résultats. Les autorités et les habitants de la commune de Minh Châu ont découvert et protégé une couvée d’œufs sur la plage. Les tortues de mer sont de retour au parc pour pondre leurs œufs. Une bonne nouvelle ! La chose la plus importante dans ce projet est que les résidents de la commune insulaire de Minh Châu participent aux efforts de conservation.

Depuis 2006, le parc se coordonne avec le Fonds pour l’environnement mondial du Japon (JGEF) et l’Association des parcs nationaux et des réserves nationales du Vietnam (VNPPA) pour développer l’écotourisme comme l’organisation de formation pour les cadres du parc, l’organisation de colloques pour promouvoir l’écotourisme…

Avec le guide, nous avons continué notre promenade en bateau entre les roches. Nous avons vu beaucoup d’îles aux formes étranges, ressemblant l’une à un cygne, l’autre à un cheval gigantesque… Un paysage magnifique.

Quand nous avons fini notre balade d’une journée dans le parc, Pham Xuân Phuong nous a dit que le parc se préparait à présenter un dossier au Secrétariat de l’ASEAN pour une reconnaissance en tant que Parc patrimonial de l’ASEAN.

La nature sauvage du Parc national de Bai Tu Long a non seulement une grande valeur scientifique, mais également touristique. Le but pour les autorités du parc est à la fois de protéger et pérenniser ce patrimoine, de sensibiliser les habitants locaux à sa conservation et aussi de stimuler le tourisme, un tourisme respectueux, non polluant et non invasif bien sûr. /.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s