Le Têt traditionnel des Thai de Muong Lo – Nghia Lo

Muong Lo est situé dans une immense vallée dans la province montagneuse de Yên Bai (Nord). En y allant au printemps, le visiteur peut contempler la beauté mystérieuse de la fleur blanche ban, mais aussi goûter au riz gluant aux cinq couleurs et accueillir le Têt Nguyên Dan avec les Thai noirs.Tet des Thai

Muong Lo est le deuxième grenier à riz du Nord-Ouest et la «capitale» des Thai qui composent près de 50% de la population locale. Pour les érudits, le nom de Muong Lo évoque les gens d’une terre à l’identité particulière, riche des cultures uniques des minorités ethniques des zones montagneuses du Nord.

L’adage du Nord-Ouest «Nhât Thanh, nhì Lò, tam Than, tứ Tấc» énumère les quatre greniers de la région : Muong Thanh (à Diên Biên Phu), Muong Lo (à Yên Bai), Than Uyên (à Lai Châu), Muong Tâc (à Son La).

Muong Lo n’est pas seulement connu pour son agriculture, il l’est aussi pour sa culture ancienne et originale. La culture des Thai s’exprime plus particulièrement au Nouvel An lunaire.

Têt des Thai noirsTet des Thai_1

Ici, le riz gluant aux cinq couleurs (xôi ngu sac en vietnamien) est le plat qui ne fait jamais défaut. Convergence de valeurs traditionnelles comme modernes, il répond au concept du Yin et du Yang.

Pour le préparer, il faut prendre du riz gluant de Tu Lê (Tan La en Thai), une variété à la fois aromatique et souple, le plus célèbre de la vallée de Muong Lo. L’eau pour faire la cuisson à la vapeur se doit obligatoirement d’être du ruisseau de Muong Lo.

Les Thai préparent deux types de banh chung traditionnel au Vietnam, le gâteau carré de riz gluant farci de viande de porc et de haricots verts poivrés. Enveloppé dans des feuilles de dzong (Phrynium placentarium), l’un est blanc et l’autre noir, grâce à l’utilisation de cendre de paille. Le banh chung, dont le goût provient essentiellement des feuilles de maranta, est essentiel pour les offrandes aux ancêtres la veille puis les premiers jours du Têt.

Le moment essentiel, c’est l’invitation des ancêtres à fêter le Têt avec leurs descendants, le soir du 30e jour du 12e mois lunaire. C’est le chaman qui pratique les rites. Il prend la chemise de chacun des membres de la famille en serrant leur épaule puis leur bras, avant de prendre un bâtonnet de bois brûlant pour aller au bout du village afin d’inviter les défunts, invitation qu’il renouvelle au pied de l’escalier de la maison sur pilotis.

À propos d’invitation, cette fois-ci, elle est plus que jamais un rite de courtoisie. Lorsqu’un hôte arrive, le maître de maison l’accueille solennellement à l’échelle : après avoir échangé quelques mots d’usage, la boisson coule à flots, alors que les plats sont en revanche frugaux. Ces libations durent parfois jusqu’à minuit, agrémentées de chants et danses aux sons de la flûte khèn.

Par ailleurs, on ne balaye pas le premier jour de l’année car ce serait refouler la chance, raison pour laquelle le ménage est fait avant le Réveillon.

Têt dans le hameau Caitet des thai_2

Lorsque le brouillard couvre Muong Lo et ses routes, on entend les rires et discussions dans le petit hameau Cai, une atmosphère typique du Têt ici.

Celui-ci est le moment le plus important de toute l’année pour les Thai et, dès le 29e jour du 12e mois lunaire, toutes les familles tuent des porcs dès l’aube pour préparer les mets.

Hoàng Van Hào, un habitant, confie que cette année, sa famille a tué un cochon de 70 kilos et préparé plus de 100 banh chung car ils ont eu une bonne récolte et un bon nombre de poulets et de porcs. Il espère que la Nouvelle Année à venir sera plus prospère encore.

Le soir du 30e jour du dernier mois lunaine, le repas du Réveillon réunit toute la famille. On boit de l’alcool, puis le chef de famille fait des offrandes aux génies du foyer et, surtout, aux ancêtres : viandes cuites, banh chung, brocatelles et taels d’argent, respectueusement placés sur l’autel. Et si l’on a des gongs, on en joue afin de bénéficier d’une année où la chance sera au rendez-vous.

À minuit, ils se réunissent autour d’un plateau pour boire le premier bol d’alcool de l’année et se souhaiter leurs vœux.

Le jour de l’An, ils vont souhaiter une bonne année à leurs proches, leurs voisins et à toutes les familles du village. Le Têt des Thai dure jusqu’au 10e jour du 1er mois lunaire, avec de nombreuses fêtes printanières.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s