Un riche patrimoine architectural dans les villages du Vietnam

Les maison communales ý yênLa civilisation traditionnelle nord-vietnamienne est fondamentalement villageoise. Les édifices religieux tels les pagodes et les temples sont dispersés dans la campagne. Contrairement aux pays occidentaux, la majorité de l’héritage culturel et architectural se trouve éparpillée dans les campagnes.

A l’époque féodale, le village jouait un rôle politique important et cette fonction a donné lieu à la construction d’édifices de grande valeur architecturale, telles les maisons communales ou đình. Lorsque que la dynastie des Lý transféra la capitale du Vietnam de Hoa Lý à Thăng Long, l’âge d’or de la construction des pagodes commença, et ce, principalement dans le Kinh Bắc (correspondant aux actuelles provinces de Bắc Ninh et de Bắc Giang, au nord).

Les portails des villages, en général en brique et souvent très décorés, rappellent l’antique pouvoir villageois et la cohésion de ces lignages bien à l’abri derrière la haie de bambou qui ceinturait le territoire villageois et le protégeait contre les incursions extérieures. Ils font partie du paysage des campagnes du delta du fleuve Rouge, au même titre que les arbres séculaires, les plans d’eau et les ponts qui franchissent les multiples cours d’eau environnant les villages. Sur certains ponts, des petits temples sont dédiés aux génies fonciers.

Ces édifices religieux, politiques et culturels sont de plusieurs types :

Les pagodes (chùa), destinées au culte de Bouddha et en même temps lieu de séjour des bonzes. Au xie siècle, les pagodes étaient de très grande taille et essentiellement construites par l’État dont le Bouddhisme était la religion. Elles sont classées en trois catégories :

les pagodes d’État (Đại danh lam) servaient également de lieu de séjour au roi pendant ses tournées. Elles étaient construites à l’écart des villages, souvent sur une colline ; les pagodes régionales, site moyen ;les petits sites, en général pagodes de villages. Les stuppa sont les tombeaux des bonzes.

Les maison communales: le đình symbolise le pouvoir villageois. Il est d’une part le lieu ou l’on rend hommage à la divinité tutélaire du village et le lieu de réunion pour discuter les affaires courantes (taxes, corvées, répartition des terres ou organisation des festivals). Leur architecture est en général majestueuse. Leur intérieur est richement décoré de sculptures et de gravures, les lourdes charpentes en bois sont ornées de bas-reliefs.

Temple (miếu) : c’est le lieu de culte des divinités qui apportent secours et protection aux habitants du village. Ils sont d’une taille et d’une architecture bien plus modeste que les maisons communales et les pagodes. La plupart d’entre eux comportent une seule pièce, sauf si on y voue un culte a un roi ou a des dignitaires de haut rang.

Des monument autre : Sanctuaire, Maison des ancêtres, Mausolée de fonctionnaire, Poste de surveillance….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s