La commune des tisseurs de Guôt à Phu Tuc

village-de-phu-tucA Phu Tuc, district de Phu Xuyên, à Hanoi, les villageois tissent divers produits à partir de la fougère Guôt (Gleichenia linearis), que l’on trouve en abondance dans les forêts du Nord et du Centre du pays. Ces articles d’artisanat comprennent paniers, tables et chaises, cadres pour les photos, vases et figurines d’animaux. Ils sont vendus dans le pays et exportés dans 20 pays dont la Chine, le Japon, Taiwan, l’Inde et certains pays du Moyen – Orient.

Les habitants du village de Luu Thuong, commune de Phu Tuc, pratiquent ce métier depuis le 17e siècle. Il s’est développé plus tard dans les zones environnantes.

Ce métier s’est fortement développé à partir des années 1990. Phu Tuc recense désormais huit hameaux, avec environ 7754 ouvriers, spécialisés dans la vannerie en Guôt. A lui seul le village de Luu Thuong compte 400 familles impliquées, soit 1400 travailleurs, ce qui correspond à 70% des villageois

Selon Nguyên Van Thông, 70 ans, dans le passé, les villageois fabriquaient des articles ménagers et agricoles, mais aujourd’hui, ils ont diversifié leur production vers des objets plus décoratifs, pour l’exportation notamment.

Le Guôt a une couleur rouge ou brun foncé, et est souple et durable. Cette fougère est commune dans les provinces montagneuses du Nord – Yên Bai, Lang Son, Cao Bang et Bac Can. Une fois récoltées, les plantes sont séchées au soleil pendant plusieurs jours puis classées en fonction de leur taille et de leur couleur. Elles peuvent être maintenues ensemble, ou trempées dans l’huile deux, trois ou quatre fois selon les produits.

La vannerie est faite entièrement à la main. Elle nécessite donc peu d’investissement, seulement un séchoirs à vapeur, un réservoir pour le polissage et une aire de séchage.

D’autres matériaux comme les carex, les feuilles de maïs, le rotin et le bambou, les spathes de bananier peuvent également être utilisés avec le Guôt.

Une fois le produit terminé, il est fumé avec du soufre, puis poli avec de l’huile pour l’éclaircir et le rendre plus durables. Il est ensuite séché à nouveau, et re-poli avec de l’huile une deuxième voire troisième fois.

Pour les produits destinés à l’exportation, des groupes de tisserands se charge chacun d’une étape de la production.

En passant par le village Phu Tuc, vous pourrez voir des rangées de Guôt et d’autres matières premières végétales le long des chemins et dans les cours, ou en cours de chargement dans les entrepôts. Les villageois fabriquent des produits sur commande et travaillent donc en coopérative. Cela assure une chaîne intégrée de production et la qualité des produits.

Parmi tous les villages d’artisanat de Hanoi, Luu Thuong est devenu un des plus fréquentés par les touristes. Le marché local est un haut lieu d’achat des produits en Guôt, de 15 grandes entreprises telles que que Phu Tuân, Hông Ky, Thành Công, Hiên Luong, Phu Ngoc…

La nouvelle vitalité du tissage en Guôt a changé la physionomie du village. Des maisons à plusieurs étages sont apparues le long des routes bétonnées. Ce métier a vraiment permis d’améliorer la vie des villageois et de faire de cette région un lieu animé économiquement.

Source: VNP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s