L’alcool de maïs Ban Pho

l’alcool-de-maïs-Ban-PhoLe village Ban Pho est une commune montagneuse du district Bac Ha, province Lao Cai (Nord). Ici, les visiteurs sont susceptibles d’apprécier la beauté grandiose des forêts et montagnes pittoresques, de déguster les spécialités de Ban Pho, surtout l’alcool de maïs Ban Pho.

Du bourg de Bac Ha, en poursuivant une route sinueuse sur le flanc de la montagne Hoang Lien Son environ 4 km, les visiteurs accostent le village Ban Pho. Au pied de la montagne, c’est la vallée verdoyante de maïs et de riz et aux bordures de la route sont des forêts de prunier Tam Hoa qui captivent l’attention des voyageurs.

Vue de loin, Ban Pho est une belle et vivante image: au cœur des forêts et montagnes verdoyantes qui s’étendent à l’infini, s’étincellent les maisons sur pilotis des H’Mong ressemblant à des nids d’oiseaux qui accrochent à la montagne.

Ban Pho est le lieu de résidence pérenne des H’Mong. Il regroupe actuellement environ 500 foyers avec plus de 3.000 habitants. Selon la langue Quan Hoa – langage commun d’un éventail de groupes ethniques vivant dans la région limitrophe du Nord, «Pho» se réfère à l’endroit de concentration des habitants et aussi des auberges.

Les H’mongs de Ban Pho vivent dans les maisons sans étage construites selon l’architecture des pays froides: Les maison sont construites en haut, accrochées aux falaises ou flancs de montagne, le sol est souvent étanche. Construite principalement en bois, les maisons possèdent toujours une cheminée intérieure, de la viande séchée pour toute l’année, des originaux plats comme men men (farine de maïs cuite à la vapeur) et thang co (soupe de viande de cheval pimentée).

Les H’mong aiment à utiliser plusieurs instruments musicaux, parmi lesquels le plus caractéristique est le khèn (flûte de pan) et dan moi (guimbarde). Lors de la fête ou des marchés forains, les jeunes hommes et jeunes femmes H’Mong jouent souvent de la flûte de pan pour appeler leurs amis et chantent des chants d’amour.

Le costume des H’Mong à Ban Pho est assez spécial. Ils revêtent des costumes en lin tissé manuellement. Les femmes portent un chemisier avec un large col et des manches étroites porté sur une jupe plissée. Les motifs floraux vifs sont en général ceux choisis. Les hommes portent plus simplement, avec un pantalon et une chemise principalement en couleur noire.

Les H’Mongs mènent une vie de cultivateur nomade, vivent principalement de la culture du riz inondé dans les rizières en terrasse, de la plantation de lin et des plantes médicinales. En outre, les H’Mong à Ban Pho possèdent également un produit typique qui est actuellement bien connus dans l’ensemble du pays et qui attire fortement des visiteurs internationaux – l’alcool de maïs de Ban Pho.

Entrant dans la maison des H’Mong à Ban Pho, les visiteurs trouvent immédiatement une cuisine située dans le pignon; c’est le lieu de fabrication de l’alcool. Les saveurs de maïs, de l’alcool flottent légèrement dans l’espace de la région montagneuse, en particulier à l’occasion où se tiennent les marchés forains de Bac Ha et de Can Cau et aussi à l’occasion de la fête du Têt.

En ce qui concerne les méthodes, l’alcool de Ban Pho n’exige pas de la complication; Toutefois, afin d’apporter des saveurs incomparables de Ban Pho, ce type d’alcool devrait avoir un secret traditionnel que si ce formule est introduite à d’autres endroits, l’alcool ne possède pas les même saveurs comme s’il est produit à Ban Pho.

Selon les habitants locaux, pour la fabrication du maïs de Ban Pho, tout d’abord, le maïs doit être cultivé et développé grâce au climat typique. Ensuite, on doit chercher de l’eau dans le ruisseau Hang De, faire tremper le maïs dans le brouillard froid de Ban Pho et utiliser les graines Hong my – des graines ressemblant aux millets d’Italie qui contiennent du parfum particulier pour faire le levure de l’alcool.

Les outils utilisés pour la fabrication de l’alcool comprennent un grand poêle en fonte, recouvert d’un seau en bois de cerclage très serré, mise sur un four en terre d’environ 3m² de large et il faut garantir que le feu devrait brûler sans cesse pour assurer la qualité de l’alcool. Chaque 3kg de maïs fait 1 litre d’alcool à 40-45º. Chaque maison, lors chaque jour de marché, fabrique généralement environ 20 litres.

Une autre caractéristique de Ban Pho, en entrant dans la cuisine des H’Mong lors de leur fabrication de l’alcool, on peut voire des crochets de viande de toutes sortes qui pendent au crête de la cuisine: buffles, bœufs, chèvre, porc… Ce sont les viandes fumées de l’alcool ayant une saveur particulièrement étrange qui n’existe peut être nulle part. En plus, le propriétaire, avec plaisir, invite les visiteurs à déguster de nouvel alcool encore chaude avec de la viande fumée de l’alcool.

Avec les prunes de Tam Hoa, poires et pêches, l’alcool de maïs de Ban Pho s’en est allé avec les voyageurs à travers le pays, une fois on le déguste, on ne peut jamais l’oublier.

Source: TCDL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s