Quang Ninh: Le « then hoi » des Tày

le-then-hoi-des-tayPlus qu’un chant rituel, le then est un art folklorique emblématique des Tày. On chante le then partout : dans les lieux sacrés, en hommage aux ancêtres, mais aussi pour accueillir un hôte de passage. Il existe en fait différentes catégories de then, dont le then hoi des Tày de Binh Lieu, un district de la province de Quang Ninh.

Nông Thi Sin, aujourd’hui octogénaire, se souvient avec émotion de ses vertes années, de cette époque où elle échangeait des paroles de then avec les jeunes gens de son village. Chez les Tày, les jeunes peuvent flirter en toute liberté, le then hoi faisant alors office de sérénade.

« Quand on veut entrer en relation intime avec quelqu’un, on commence par chanter du then hoi… Et ma foi, plus l’amour grandit, plus on chante ! Normal, les âmes sœurs se comprennent très vite ! »

En dialecte Tày, then signifie « ciel ». Du coup, le then passe pour être un chant céleste que les génies auraient appris au commun des mortels. La tradition veut qu’il ne se pratique que lors de grands événements ou lors de rites solennels destinés à invoquer les esprits. Né il y a des siècles, le then se distingue par des paroles riches en images et en métaphores. Ngô Tien Sinh, de Binh Liêu :

« Le then est effectivement un poème chanté, particulièrement riche sur le plan de la rhétorique. Il y a d’ailleurs des vers qui restent incompréhensibles tant ils sont chargés d’un sens figuré. Au niveau des chants alternés, il n’y a aucune limite à la créativité. Tout est possible ! »

Le chanteur de then est souvent accompagné d’une sorte de luth à deux cordes qu’on appelle le tinh, un instrument à caisse ronde et au manche long. Mais dans le cas du then hoi, le tinh est facultatif. Mais pas que le tinh : n’importe quel couple peut se constituer pour converser en musique. Ngô Tien Sinh, encore :

« Mêmes deux hommes peuvent constituer un couple. Ils chantent à tour de rôle et l’un des deux prend une voix de fausset. Ça ne signifie pas autant que ce sont des homosexuels, d’ailleurs. Si le premier commence par quatre vers, le second doit en faire autant… S’il ne réussit pas à reveler le défi, il doit boire un verre d’alcool. »

Le then résonne souvent lors des cérémonies de mariage : une façon pour les jeunes mariés de remercier leurs parents et leurs familles. Tô Dinh Hieu, un autre Tày de Binh Liêu :

« Les deux clans vont choisir deux équipes de chanteurs et de chanteuses. Dès son arrivée, celle de la famille du marié doit entonner un chant pour convier l’autre à entrer dans la maison. Après, il faut encore un autre chant pour demander la main de la mariée. »

Créativité, sens de l’improvisation… Eternel et éphémère tout à la fois, then est un art de vivre à part entière, qui ne cesse d’enrichir le trésor culturel des Tày.

Source: VOV

Publicités

Une réflexion sur “Quang Ninh: Le « then hoi » des Tày

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s