Les épopées dans la vie culturelle des Raglai

la-vie-des-raglaiL’épopée est un genre littéraire oral extrêmement développé chez les Raglai, sur les Hauts-Plateaux du Centre. Cette tradition culturelle est ancrée dans l’esprit de chaque membre de l’ethnie et récitée lors des festivités communales.

Mau Quoc Tien est un ethnologue qui s’intéresse spécialement aux Raglai. Il se consacre depuis des années à l’étude de l’épopée de cette ethnie et à sa préservation. L’épopée consiste en un long poème déclamé qui raconte les exploits historiques ou mythiques d’un héros ou d’un peuple. Pendant les festivités, les villageois se rassemblent autour d’un feu pour écouter les exploits de Udai-Ujac et de Ama Chisa, deux jeunes hommes qui ont une force miraculeuse ou ceux de Awoi nai Tilor, une femme vaillante qui a bravé les génies de la forêt et de la mer pour protéger les villageois. Mau Quoc Tien :

« Les épopées sont toujours très longues mais les Raglai se les transmettent de bouche à oreille depuis des générations car leur langue ne s’écrit pas. C’est donc une tradition orale très importante. »

L’épopée met à l’honneur des héros ou des croyances populaires. Ama Chi Maja, par exemple, était un homme courageux qui a protégé les villageois contre les animaux sauvages et les envahisseurs. Avec une voix mélodieuse, tantôt grave tantôt aïgue, l’interprète psalmodie les combats menés par le héros. Il insère parfois des airs populaires, telles des berceuses « siri » et « majeng » ou des rythmes plus joyeux « d’Adoh », l’incontournable air des festivités locales.

Kato Thi Sinh est en train de chanter les exploits de guerre et les amour de Udai, l’épopée colossale et emblématique des Raglai. Malgré son âge, elle connaît par cœur les moindres intrigues de son héros car elle a appris ce poème alors qu’elle n’avait que 8 ans. Elle connaît tous les faits de guerre de Udai et est capable de les déclamer pendant 24 heures.

« C’est ma mère qui m’a appris les épopées de Udai. J’étais tellement passionnée par toutes ces histoires que je n’arrivais pas à dormir. J’ai essayé de me souvenir de chaque aventure et ensuite j’ai appris à les raconter, à mon tour. »

Agée de près de 90 ans, Mau Thi Dien est la doyenne des conteuses de Udai de la commune de Son Binh, dans le district de Khanh Son. Elle est capable de raconter une épopée pendant une semaine sans s’interrompre !

Kato Thi Sinh et Mau Thi Dien sont deux véritables trésors vivants. Les autorités leur ont demandé de transmettre par tous les moyens leur savoir précieux à la jeune génération pour sauvegarder de toute urgence cette extraordinaire tradition des Raglai.

Source: VOV5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s