L’ethnie Dao: Une journée à ne rien faire !

l'ethnie-daoTrès superstitieux, les Dao de la région de Quang Ninh croient que le 4ème jour du 4ème mois lunaire porte malheur. Tout ce qui est tenté ce jour là est voué à l’échec. Si l’on construit une maison, elle tombera en ruine, si on s’active aux champs, la récolte sera forcément mauvaise. Alors du coup, pendant cette journée, on ne fait rien.

« La tradition séculaire veut que l’on ne fasse rien le 4ème jour du 4ème mois lunaire en dehors de se promener et de voir sa famille ou ses amis. On peut aussi rester chez soi pour se reposer. » nous dit Tang Sam Mui, une Dao du hameau de Khe Tien dans la commune de Dong Van. Elle nous explique qu’aujourd’hui, son village est en ébullition parce que tout le monde préfère se retrouver dans la rue plutôt que de s’ennuyer chez soi. A cette occasion, les Dao sortent leurs plus beaux vêtements pour aller faire la fête. Le rouge brillant de leurs tenues et les longs chapeaux des femmes Dao les distinguent des couleurs foncées des San Diu et des Tày, deux autres ethnies qui habitent le district de Binh Lieu. Pour se rendre au marché Dong Van de Binh Lieu, ces femmes vont parcourir une dizaine de km, au travers des chemins sinueux. Là-bas, certaines feront des achats, les autres vendront leurs produits. Les hommes adorent les couteaux et les chaussures alors que les femmes s’activent autour des stands de tissus et de fils à broder.

Certains viennent seulement pour boire un verre avec leurs proches qu’ils n’ont pas vus depuis longtemps. Les gargotes sont souvent remplies autant d’hommes que de femmes.

« Je rencontre des amis. On vient boire un verre ensemble. Beaucoup de gens sont ivres et certains ont oublié les cadeaux qu’ils avaient achetés au marché. » nous dit Chiu Thi Men, du hameau Khe Mooc.

Ce rendez-vous annuel des Dao est une version du marché des amoureux de Sapa, car durant cette journée, les jeunes peuvent librement rencontrer l’élue de leur coeur. La seule différence avec le marché de Sapa, c’est qu’à Dong Van, on vient aussi pour retrouver des membres de la famille. Trang Gi Sinh, par exemple, a parcouru 30km pour rencontrer sa petite sœur qui a épousé un homme qu’elle a rencontré sur le marché de Dong Van.

« Je viens pour retrouver ma jeune sœur. Je ne l’ai pas vue depuis longtemps. On est tellement heureuses que je n’ai pas envie de rentrer chez moi tout de suite. » raconte-il.

Ce rendez-vous attire les Dao de tous les districts voisins, Ba Che, Dam Ha ou Hai Ha. Les Kinh, les San Chi et les Tày ne ratent pas non plus cette occasion.

« Cette journée a été restituée en 2007, en même temps que les chants Pa Dung et San Co des Dao. Nous envisageons de promouvoir cette journée très particulière aux professionnels du tourisme pour préserver cette tradition. » dit Trinh Thi Nghi, responsable de la chambre de la Culture du district.

Les voix veloutées des jeunes femmes Dao retentissent dans tous les recoins du marché, en harmonie avec l’atmosphère amicale alentour.

Source: VOV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s