Sur le champ de Noc Nang à Gia Rai

champ-noc-nangLe soulèvement des frères Muoi Chuc il y a près d’un siècle, en 1928, contre l’administration coloniale et féodale, sur le champ de Noc Nang, commune de Phong Thanh, district de Gia Rai, province de Bac Lieu, fut un événement qui ébranla l’Indochine. Actuellement, le champ est un site historique et culturel national, une preuve de la lutte des paysans du Nam Bo contre l’oppression.

Jadis, le district de Gia Rai était une terre couverte de mangroves et de roselières. Les pionniers durent défricher, et plantèrent des arbres dans les mangroves. Le bois servit de base au dessus de laquelle ils montèrent des habitations pour se protéger de la vermine. De cette technique de construction découle le nom Nọc Nạng.

Au début des années 1890 siècle, le notable Nguyen Thanh Luong hérita de son père 73 ha de terres cultivables situées dans la forêt de Noc Nang. En 1912, il reçu l’acte foncier, accompagné d’un schéma. Quand il mourut, son fils, Nguyen Van Toai ou Bien Toai, hérita du domaine.

En 1917, Bang Tac, un richissime Chinois de Bac Lieu, déposséda, au moyen d’une ruse malhonnête, la famille de Bien Toai de son domaine. Un litige concernant ce domaine naquit et se termina devant le tribunal. Comme Bang Tac avait donné des pots-de-vins aux juges, il gagna le procès et la famille de Bien Toai perdit ses terrains. Ensuite, Ban Tac vendit son domaine à un mandarin qui força les frères Bien Toai à payer une taxe foncière. Des soldats furent envoyés les 13 et 14 février 1928 chez les frères Bien Toai pour leur confisquer du riz.

Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Les frères Bien Toai décidèrent de récupérer leurs terrains. Une guerre se déclara le 16 février 1928, entre les soldats venus confisquer du riz et les frères Bien Toai, munis d’armes rudimentaires. Résultat: les quatre jeunes frères de Bien Toai et Mme Nghia, femme de Muoi Chuc, un jeune frère de Bien Toai furent tués et un soldat français fut poignardé au ventre.

Finalement, les frères Bien Toai reconquirent leur bien devant la justice.

Plus tard, l’administration de la province de Bac Lieu décida de sanctuariser le champ de Noc Nang, pour célébrer la victoire des frères Muoi Chuc et, plus globalement, celle des paysans de Noc Nang.

La combattivité des paysans de Noc Nang a inspiré une légende du Nam Bo et plusieurs productions artistiques telles que la pièce de théâtre rénové “Máu thắm đồng Nọc Nạng” (Du sang qui coule sur le champ Noc Nang) et le film « Le champ Noc Nang ».


Le site de Noc Nang abrite plusieurs constructions : une maison aux souvenirs où sont présentés des objets du soulèvement, des maquettes restituant les travaux des paysans de Bac Lieu il y a un siècle, leur lutte contre les propriétaires fonciers et les colonialistes, et l’affaire de Noc Nang de 1928. Le cimetière de la famille de Muoi Chuc est installé également dans le site.

Source: VNI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s