L’automne hanoien et les fleurs d’alstonia

L’automne-hanoienChaque saison qui passe donne à Hanoi un charme particulier, mais tous ceux qui vivent dans la capitale sont unanimes : c’est l’automne qui y est le plus agréable. Mais pas d’automne hanoien sans fleurs d’alstonia, des fleurs au parfum entêtant sans lesquelles Hanoi ne serait pas Hanoi.

Les fleurs d’alstonia poussent par grappes. Elles sont blanches comme du lait, d’où leur nom, «hoa sữa», littéralement « fleur de lait », en français. Elles n’éclosent qu’à la fin de l’automne, en exhalant un parfum enivrant qui tient les sens en éveil, notamment dans les rues Quang Trung, Nguyen Du, Quan Thanh, Thuy Khue ou encore Thanh Nien, où elles poussent en masse. Ce parfum si particulier est entré dans la mémoire collective, aussi bien dans celle des habitants de la ville que dans celle des visiteurs qui ont eu la chance de se trouver dans la capitale en automne. Le Tung Duong vit dans la rue Thuy Khue, l’une de celles qui comptent le plus d’alstonias.

« Quand on parle des fleurs d’alstonia, on pense tout de suite à la douceur de la fin de l’automne à Hanoi, aux promenades du soir, au bord du lac… Malgré le changement climatique et les tours qui poussent comme des champignons après la pluie, notre attachement à ces fleurs automnales reste inchangé. »

Pour les Hanoiens qui vivent loin de leur ville natale, le parfum des fleurs d’alstonia évoque les automnes passés dans la capitale. Nguyen Phan Hoang Anh, étudiant en République de Corée :

« Le parfum des fleurs d’alstonia est vraiment enivrant. Il suffit de deux arbres pour embaumer toute une rue. Je me rappelle que quand j’étais étudiant, il m’arrivait de me promener à vélo, la nuit, histoire d’être au calme… L’odeur des fleurs d’alstonia, la douceur de l’automne… Tout ça, ce sont des sensations indescriptibles, assez troublantes d’ailleurs et forcément empreintes de beaucoup de nostalgie !… Ça fait trois ans, maintenant, que je suis privé de ce parfum des fleurs d’alstonia. Ça me manque beaucoup, de même que Hanoi ! »

Indissociables de l’automne hanoien, les fleurs d’alstonia sont une source d’inspiration intarissable pour nombre de poètes, d’écrivains et de compositeurs vietnamiens. Chacun se rappelle, par exemple, de la chanson « Fleurs d’alstonia » créée en 1978 par le célèbre compositeur Hong Dang. Ecoutons son auteur :

« C’est une chanson qui parle d’amour, d’amour entre l’homme et la nature, mais aussi d’amour entre moi, qui suis originaire du Centre et qui vit à Hanoi, et cette ville parsemée de tous ces alstonias qui ont laissé tant de belles sensations… Dans cette chanson, les fleurs d’alstonias sont considérées comme un symbole de l’amour. »

Des alstonias, on en trouve donc à Hanoi, mais aussi dans d’autres localités vietnamiennes. Cela étant, leur parfum enivrant fait immédiatement penser à la capitale…

Source: VOV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s