Kon Tum se bat pour sauver la culture des gongs

la-culture-des-gongsLes efforts pour transmettre la culture des gongs aux jeunes générations se heurtent à des défis, selon les artisans de la province de Kon Tum (hauts plateaux du Centre).

Les autorités provinciales et les artistes de gongs ont organisé de nombreuses classes pour enseigner l’art de jouer de cet instrument dans les minorités ethniques, en particulier chez les jeunes.

L’artiste A Thak du hameau de Pa Cheng, dans la commune de Dak Long du district de Dak Ha, dit qu’il n’a pas de gongs pour enseigner aux jeunes. Les artistes enthousiastes empruntent des ensembles de gongs à d’autres communes pour enseigner, mais les élèves oublieront vite comment jouer s’ils n’ont pas d’instrument pour pratiquer régulièrement.

D’après Phan Thanh Hoàng, directeur adjoint du Service de la culture, des sports et du tourisme de Kon Tum, la province dispose actuellement de 1.900 ensembles de gongs de divers types.

Kon Tum a organisé à ce jour 26 cours pour enseigner les formes de l’art du gong à près de 600 personnes. La province possède 300 groupes d’artistes de gong qui effectuent les rituels et participent aux festivals locaux.

L’espace de la culture des gongs a été reconnu en tant que chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’Humanité par l’UNESCO en 2005.

Source: CPV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s