Avant le Têt, les Vietnamiens fêtent le jour des Génies du Foyer

fete-tao-quan

Après la cérémonie tenue généralement avant midi, les vêtements et les papiers votifs sont brûlés..

Avant le Nouvel An lunaire, les familles vietnamiennes préparent le 23e jour du 12e mois lunaire le voyage des Tao Quân (Génies du Foyer) vers le Ciel pour faire un rapport de la vie de la maisonnée à l’Empereur de Jade.

Selon la croyance populaire, le culte rendu aux Tao Quân, deux dieux et une déesse, témoigne de l’espoir des Vietnamiens de voir les Génies du Foyer les aider à tenir la « flamme familiale ». La cérémonie dédiée à leur départ pour le ciel inaugure également la semaine des préparatifs au Têt. Après une absence de six jours, les génies reviendront dans les foyers la nuit du passage à la nouvelle année.

La légende des Tao Quân est connue de tous les Vietnamiens. Il en existe plusieurs versions mais la structure commune peut se résumer ainsi : une nécessité (pauvreté – maladie etc.) conduit un couple à se séparer, l’un des deux part et erre suffisamment longtemps pour que l’épouse se pense libre et se remarie.

Un jour, par hasard, l’épouse et son premier mari se retrouvent, pour l’un et l’autre il s’agit d’un grand choc entraînant en cascade la mort (par accident ou suicide) du premier mari, de la femme, et du second mari. Le feu est le plus souvent l’instrument de la mort. L’Empereur de Jade, ému de ces sacrifices, leur conféra alors une unité posthume en les déclarant Génies du Foyer.

Étant donné que le Souverain du Ciel distribue des récompenses ou des punitions pour l’année à venir selon les dires des Tao Quân, les offrandes consacrées à ces divinités sont très somptueuses.

Outre du riz, des fruits, des fleurs, des papiers votifs, les familles leur offrent trois vêtements en papier, dont trois chapeaux emboîtés et trois paires de bottes. Elles préparent également une carpe vivante servant de monture pour les Génies du Foyer. Une autre tradition offre deux carpes, une pour l’aller et l’autre pour le retour.

Après la cérémonie tenue généralement avant midi, les vêtements et les papiers votifs sont brûlés et les carpes sont relâchées dans un étang ou une rivière.

Cette coutume a deux significations. D’abord, la carpe nage bien et elle pourra passer Vu Môn (la Porte des Cieux) pour se transformer en dragon. Ainsi, les Tao Quân pourront monter au ciel sur une carpe, puis un dragon. D’autre part, cette coutume se réfère à la tradition bouddhiste de lâcher des animaux, ce qui est considérée comme une action généreuse qui apporte le bonheur.

En raison des différences culturelles, les offrandes adressées aux Tao Quân dans les différentes régions ne sont pas similaires. Au Nord, les gens offrent des carpes vivantes, au Centre, ils préparent des chevaux en papier, et au Sud, seulement des tenues en papier.

Certaines familles célèbrent la fête des Tao Quân à partir du 10e jour du 12e mois lunaire. Elles choisissent des carpes en papier au lieu de carpes vivantes. Malgré ces différences, le culte rendu aux Tao Quân représente toujours un témoignage du respect des Vietnamiens envers la vie familiale.

Source: VNA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s