Le culte de la Déesse-Mère et le chau van impressionnent les diplomates

chau-vanUn spectacle de hau dong a eu lieu vendredi soir au temple de Tien Huong, dans la province de Nam Dinh. Le hau dong (médiumnité) est un rite du culte de la Déesse-Mère qui s’effectue au rythme du chau van.

L’événement a attiré, entre autres, une bonne vingtaine d’ambassadeurs et chefs d’organisations internationales au Vietnam, de même qu’un grand nombre de chercheurs vietnamiens. L’activité s’inscrivait dans le cadre d’un programme intitulé «Un itinéraire, trois religions», organisé par le comité national de l’UNESCO et les autorités locales.

Selon Katherine Muller-Marin, représentante en chef de l’UNESCO au Vietnam, le culte de la Déesse-Mère met en valeur le rôle de la femme dans la société. En mars 2014, le Vietnam a adressé à l’UNESCO le dossier du culte de la Sainte-Mère, en vue d’une éventuelle inscription au patrimoine culturel mondial.

Ce culte de la Déesse-Mère traduit la conception du monde et la conception de vie chez les agriculteurs ainsi que la philosophie sur le patriotisme, sur la force et la morale du peuple. Il inclut, entre autres, le rituel hâu dông dans lequel sera présenté le chant châu van. Ce dernier est une forme d’art religieux qui combine chant et danse pour invoquer les esprits durant les cérémonies de possession du rituel hâu dông. Le rite hâu dông et le chant châu van sont souvent réalisés dans les temples où les saints sont vénérés.

Le rituel Hâu dông, appelé encore Hâu bong, considéré comme un rite religieux de la Déesse-Mère, est une activité religieuse populaire à la dimension à la fois spirituelle et artistique. Hâu dông est un rituel associé à des valeurs artistiques folkloriques, de littérature, musique, danse, arts plastiques, arts du spectacle et de fête populaire.

D’après le Pr. Ngô Duc Thinh, spécialiste dans ce domaine, ce culte est une croyance multiculturelle qui n’existe qu’au Vietnam. Il s’intéresse non seulement à la vie de l’homme après la mort, mais aussi à sa vie dans le présent avec ses trois vœux : santé, richesse et belle carrière. Ce qui explique pourquoi cette religion est toujours importante dans la vie moderne.

De plus, ce culte qui s’est répandu dans le delta du fleuve Rouge, notamment les provinces de Nam Dinh, Thai Binh et Ninh Binh, a une claire connotation patriotique, illustrée par le fait que près de 50 génies sont adulés dans ce culte, dont des célébrités historiques comme Trân Hung Dao, adulé en tant que Génie Trân.

Source: CPV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s