Du Palais royal au site de tourisme vert

palais-1

Le Palais-1, une destination de choix pour tous les passionnés d’histoire.

Le Palais-1, à Dà Lat, s’ouvre aux visiteurs. Ce vieux bâtiment d’architecture française a été le Quartier général du roi Bao Dai, puis la Résidence du président Ngô Dinh Diêm. Un lieu chargé d’histoire et de mystères.

Après de longs mois de restauration, le Palais-1 est devenu une destination de choix pour tous les passionnés d’histoire. «Les travaux ont coûté quelque 100 milliards de dôngs, pris en charge par la Compagnie touristique Hoàn Câu-Dà Lat», révèle Vo Thi Kiêu Trang, directrice adjointe de cette compagnie.

Architecture occidentale, géomancie orientale

Trônant au sommet d’une colline de pins, à 1.500 m d’altitude, à 4 km du centre-ville de Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre) le Palais-1 a été érigé en 1940 par Robert Clément Bourgery, un millionnaire français. Une construction d’architecture française avec des murs en pierres et en briques, couverte de tuiles, sise au milieu d’un grand domaine de dizaines d’hectares. Le bâtiment principal comprend une cave, un rez-de-chaussée et un étage. Au rez-de-chaussée, une fois le grand vestibule franchi, on entre dans des salons et des salles de réunion. Les chambres à coucher sont à l’étage. Dans l’ensemble, l’ouvrage présente un plan symétrique, où la porte principale – située au milieu du bâtiment – conduit au vestibule qui est flanqué d’un réseau d’escaliers et de couloirs qui bifurquent vers les deux côtés.

À l’extérieur, une allée asphaltée conduit au palais. Bordée par deux rangs de vieux cajeputiers blancs, cette allée se termine devant un grand jardin de fleurs de forme ovale, en face de la porte principale, avant de se diviser en deux sentiers pour entrer dans la cour. Selon les règles du phong thuy (littéralement «vent» et «eau» ou géomancie), cette disposition est idéale pour faire circuler l’énergie vitale et produire harmonie et abondance aux habitants des lieux.

En 1949, Bao Dai, déchu de son titre d’empereur (de la dynastie des Nguyên, la dernière de l’histoire féodale du Vietnam, 1802-1945), est soutenu par la France pour devenir chef de «l’État du Vietnam», un gouvernement anti-communiste. Il choisit de s’installer à Dà Lat. Il achète le Palais-1 à Robert Clément Bourgery pour en faire son quartier général. Le Palais est réparé conformément à sa nouvelle fonction, et s’y ajoutent de nouveaux ouvrages aux alentours, comme la demeure des mousquetaires, le parc royal, le lac-piscine (aménagé sur un ruisseau naturel), ou encore la cabane de chasse.

En 1955, lorsque Bao Dai est déposé, le Palais-1 devient la résidence secondaire du président Ngô Dinh Diêm (de l’administration pro-américaine du Sud-Vietnam).

Tunnel souterrain secret

Nguyên Duc Hoa, un intendant de confiance de Bao Dai puis de Ngô Dinh Diêm dans ce Palais-1 (décédé il y a peu de temps), a raconté que lors des travaux de restauration, les hommes de Ngô Dinh Diêm ont découvert un tunnel souterrain de 3 km de long, reliant le Palais-1 au Palais-2 (du gouverneur général français Decoux, situé sur une colline de pins à côté), se ramifiant ensuite vers certaines villas françaises du boulevard Paul Doumer (actuel boulevard Trân Hung Dao). La période de construction de ce tunnel reste inconnue.

Dans le sous-sol du Palais-1, le tunnel mesure 2 m de haut, 2,5 m de large et dispose de trois compartiments : un pour le président, un pour la télégraphie sans fil et un pour les gardiens. Sans oublier divers appareils et équipements télécommandés. On a creusé en plus une sortie souterraine secrète, située à 10 m de profondeur, reliant la chambre à coucher de Ngô Dinh Diêm à une cabane derrière le palais donnant sur l’héliport. La porte de sortie était camouflée derrière une étagère de livres, tout près du lit du président.

La remise en état du tunnel a été réalisée durant deux ans, par un groupe de vingt ouvriers de chantier venus de Huê. Mais, ceux-ci ne sont jamais rentrés chez eux. «Ils ont peut être été supprimés pour conserver le secret de cet ouvrage», explique un guide touristique.

Au temps de Ngô Dinh Diêm (1954 – 1963), celui-ci et son frère et conseiller Ngô Dinh Nhu ont souvent traité des affaires importantes dans le souterrain. À chacun de ses retours à Dà Lat, la première chose que faisait le président était de descendre dans le tunnel pour contrôler sa sécurité. Ngô Dinh Diêm avait confié à Nguyên Duc Hoa la tâche de surveiller le tunnel, et de garder le secret absolu sur son existence, comme l’a avoué un jour l’intendant de Ngô Dinh Diêm.

Après le renversement du régime de Ngô Dinh Diêm (suite à son assassinat en 1963), le Palais-1 a servi de lieu de villégiature aux dirigeants du régime pro-américain, jusqu’au jour de la libération du Sud-Vietnam en 1975.

Le Palais-1 est devenu alors la Maison des hôtes du gouvernement, avant que sa gestion soit confiée à certaines entreprises touristiques. Les activités étant loin d’être fructueuses, ce lieu a été laissé à l’abandon durant plusieurs décennies.

Fin 2014, la compagnie Hoàn Câu-Dà Lat a reçu de la province de Lâm Dông la licence d’investissement pour son projet de restauration. Désormais, le Palais de Bao Dai est devenu un site de tourisme vert et de villégiature de luxe. Mieux encore, Hoàn Câu-Dà Lat a eu la permission du ministère de la Défense de conserver sur place le vieil hélicoptère numéroté 70-15834, afin que les visiteurs puissent mieux se plonger dans l’atmosphère d’antan.

Source: CVN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s