Les Hà Nhi et leurs métiers traditionnels

traveaux-dans-champs

Les travaux champêtres.

Quels sont les métiers traditionnels que les Hà Nhi pratiquent encore, depuis 300 ans qu’ils ont pris pied au nord du Vietnam?

Les Hà Nhi pratiquent la riziculture inondée. Mais bien évidemment, étant donnée leur position géographique, ils sont passés maîtres dans l’art de créer des rizières en terrasse. Ce faisant, ils ont aussi créé de véritables paysages d’estampe, tel qu’on n’en voit qu’en rêve… À cela s’ajoute un système d’irrigation aussi ingénieux qu’écologique. Nguyên Hung Vy, folkloriste de son état, fait savoir: «Les Hà Nhi maîtrisent parfaitement les techniques de la riziculture en terrasse et de l’irrigation. Pour eux, l’eau est une chose infiniment précieuse qu’il convient de savoir utiliser avec sagesse.»

Les agriculteurs, qui doivent compter sur la puissance des buffles et des bœufs pour les travaux champêtres, pratiquent en parallèle un autre métier : l’élevage. Leurs troupeaux en liberté s’élèvent parfois à plusieurs centaines de bêtes.

Proches de la nature par essence, les Hà Nhi ne gaspillent pas les matières premières, notamment celles qui peuvent leur servir à la vannerie, une autre domaine dans lequel ils excellent. Ils fabriquent en effet des hottes, des paniers et des plateaux en rotin ou en bambou, qui leur sont utiles au quotidien, mais dont ils font le commerce, le cas échéant. Ly Hô Sy, un Hà Nhi de Lào Cai, fait savoir: «Nos produits ne sont pas moins jolis que ceux des autres ethnies de la région. Nous apprenons aux jeunes à perpétuer ce métier ancestral.»

Mais la vannerie n’est pas l’unique fierté de cette ethnie. Une tradition pluriséculaire veut que les femmes Hà Nhi s’occupent des vêtements pour toute la maisonnée. Couturières-nées, elles maîtrisent avec brio les techniques de filtrage, de tissage et de teinture. Pas étonnant que leurs tenues passent pour être les plus sophistiquées du nord. Beaucoup de touristes affluent d’ailleurs vers Lao Cai, chez les Hà Nhi, avides de découvrir comment sont faits ces fameux vêtements. C’est le cas de Tu Anh, qui vient de Hanoï:

«Ce qui me plaît, dans toutes ces tenues, ce sont les motifs et les couleurs chatoyantes. C’est impressionnant de voir comment les robes et les chemises sont confectionnées, étape par étape. Et puis, ce qu’il y a de bien, c’est que les touristes peuvent choisir des vêtements en commandant les motifs qu’ils souhaitent.»

Même s’ils sont désormais au contact d’autres cultures, les Hà Nhi s’attachent à préserver la leur. Ils possèdent par ailleurs un véritable trésor de chants folkloriques, d’épopées et aussi d’instruments de musique qui fait leur fierté et qu’il n’est pas question pour eux, de délaissser.

Source: VOV

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s