Des concerts vespéraux de musique traditionnelle dans le vieux Hanoi

hat-xamLes samedi et dimanche soirs, l’ancien quartier de Hanoï s’anime aux sons de la musique traditionnelle. Des artistes professionnels et amateurs se produisent passionnément, en pleine rue, pour le grand plaisir des touristes. En plus de diversifier les produits touristiques de la ville, ces concerts vespéraux contribuent également à préserver et à promouvoir le patrimoine musical traditionnel.

Le chant rituel du « châu van » est sorti des cérémonies de possession d’esprits du culte de la Sainte-Mère pour atterrir au milieu de l’ancien quartier de Hanoï. Son public ne se limite plus aux personnes âgées et à ceux qui restent contre vents et marées attachés aux valeurs traditionnelles. Aujourd’hui, le « châu van » attire même des touristes étrangers et beaucoup de jeunes.

L’artiste Nguyên Thi Diêu Hông s’en réjouit: « C’est un chant accompagné de danse qui est en soi quelque chose de divin. Je suis heureuse de constater qu’il est aimé non seulement des vieux, mais aussi des jeunes. »

Avec un décor minimaliste, des chanteurs de « xâm » se produisent avec une vièle à deux cordes et quelques instruments de percussion rudimentaires. Leurs chants ramènent les spectateurs vers le début du 20ème siècle lorsque leurs ancêtres chantaient pour gagner leur vie au pied des banians ou dans les marchés. Cao Thu Hà, une visiteuse: « Ces sons vivants et authentiques viennent directement d’instruments de musique traditionnelle. Impossible de décrire le plaisir de les écouter, comme ça, en direct! »

Ce sont des groupes d’amateurs de musique traditionnelle qui sont à l’origine de ces premiers concerts vespéraux dans l’ancien quartier. Ils n’avaient aucun autre objectif que de mettre en valeur le patrimoine musical traditionnel. Leur enthousiasme a contaminé d’autres organisations, qui disposent de moyens plus importants pour faire quelque chose de plus conséquent.

Depuis 2015, le groupe « Dông Kinh cô nhac » collabore avec le comité de gestion de l’ancien quartier de Hanoï pour organiser, tous les mois, un programme intitulé « Histoire musicale de l’ancien quartier ». Plusieurs artistes de renom participent comme les chanteurs artistes du peuple Xuân Hoach, Thanh Hoai ou le musicien Dang Công Hung. Le répertoire est traditionnel, évidemment, mais la façon des artistes de se produire aussi. Assis sur des nattes de souchet, ils jouent de la musique et chantent sans micro ni amplificateur. Dang Xuân Khuê, un amateur de musique traditionnel : « Leurs chants me vont droit au cœur. Seuls les vrais artistes du peuple sont capables de provoquer pareilles émotions! »

Si la musique, dans le sens le plus général du terme, utilise le son pour exprimer les sentiments de l’homme, la musique traditionnelle, elle, utilise le son pour exprimer l’âme, la culture et l’intelligence d’un peuple. Alors si vous avez l’occasion de visiter l’ancien quartier de Hanoï, faites-donc en sorte de vous y attarder le temps d’un soir de week-end, pour voir comment l’âme des Vietnamiens d’antan a été préservée jusqu’à ce 21e siècle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s