L’îlot Côn Vành, un petit bout de nature sauvage

ilot-con-vanh

Sur la plage de Côn Vành.

Côn Vành est situé dans la Réserve de biosphère du delta du fleuve Rouge. Un site qui sait parfaitement préserver de manière intacte ses plages et son écosystème, tout en attirant chaque année des touristes toujours plus nombreux.

À environ 160 km de Hanoi, dans la province de Thai Binh (Nord), l’îlot Côn Vành est idéalement placé à l’embouchure du fleuve Bat La (un des bras du delta du fleuve Rouge), et profite d’un paysage des plus atypiques. Une beauté naturelle qui appartient à la Réserve de biosphère du delta du fleuve Rouge, reconnue en 2004 par l’UNESCO.

Un écosystème des plus riches

L’îlot est plat, formé par les dépôts alluvionnaires drainés par le fleuve au fil des ans. D’une superficie totale de 1.696 ha, il est bordé d’une plage de 6 km de long et sert d’écrin pour 700 ha de mangroves et 56 ha de filaos. Ses marais saumâtres, faits de palétuviers et de pins, hébergent plus de 200 espèces marines et plusieurs oiseaux rares.

Alors que les bandes de sable semblent s’étirer à l’infini vers le sud, les visiteurs peuvent profiter en haut du phare Ba Lat d’une vue panoramique sur l’embouchure de la rivière du même nom.

Par le passé, les gens devaient ramer pour rejoindre Côn Vành. Mais à l’heure actuelle, une route relie l’île au continent, une voie bien plus romantique et qui jonche les forêts de filaos.

La sécurité des touristes, priorité numéro un

De nombreux touristes affluent vers le site d’écotourisme de Côn Vành pendant l’été, entre avril et juillet. Outre les paysages, les touristes peuvent goûter les diverses spécialités locales, telles que crevettes, crabes, poissons et sèches. Ces derniers peuvent être achetés directement à quai, lorsque les bateaux de pêche reviennent au port.

Pour Nguyên Minh, un touriste de passage venu de la province de Ninh Binh (Nord), «le site offre à la fois la baignade, l’air frais, de quoi se divertir et des fruits de mer». Sur ce dernier point, les restaurants locaux se sont engagés à observer la réglementation et à ne servir que des aliments aux origines claires, souligne Tô Manh Biên, chef adjoint du Comité de gestion de l’îlot.

Pour assurer la sécurité des touristes, il est conseillé d’utiliser des gilets de sauvetage et de rester dans les zones sécurisées, rappelle M. Biên, ajoutant que le Comité populaire du district de Tiên Hai a remis un bateau à moteur au Comité de gestion et a organisé des formations de sauvetage aux employés.

Deux jours suffisent pour en faire le tour. Si les touristes disposent de plus de temps, alors ils peuvent visiter d’autres lieux voisins comme plage de Côn Den (dans le district de Thai Thuy), la zone d’écotourisme de Dông Châu, ou encore la pagode Keo.

Côn Vành est devenue une destination de prédilection pour les gens qui aiment découvrir l’écosystème des mangroves et le village de pêche côtière, avec ses habitants des plus hospitaliers. L’un des objectifs des autorités est de faire de l’îlot une destination attrayante, à l’image des autres sites renommés du golfe du Bac Bô. On peut citer pêle-mêle la baie de Ha Long, l’île de Cat Bà ou encore les plages de la province de Nam Dinh.

Source: CVN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s