La culture des Tà Mun à Tây Ninh

lethnie-ta-mun

Le cortège nuptial au mariage des Tà Mun.

Selon les études du Service de la Culture, des Sport et du Tourisme de la province de Tây Ninh, l’ethnie Tà Mun dispose des traits culturels traditionnels très particuliers par rapport à d’autres ethnies. Tà Mun résulte du mot «Khmun», nom d’un de leurs génies protecteurs.

Selon les statistiques, on dénombre 1.800 personnes issues des groupes de Tà Mun dans la province de Tây Ninh (au Sud), notamment dans la ville de Tây Ninh et des districts de Tân Biên, Tân Châu et Duong Minh Châu.

Les Tà Mun n’ont pas leur écriture propre , mais ils ont leur langue parlée. Cependant, en raison de leur effectif peu nombreux , ils connaissent peu d’incidents graves dans la vie quotidienne , en apparence leur culture peut être trompée avec celles d’autres ethnies.

Jusqu’à présent, si on étudie de près les Tà Mun, ils préservent encore des valeurs spirituelles et religieuses traditionnelles représentatives de leur ethnie. Prenons l’exemple de la production et de l’agriculture. Les Tà Mun ont les variétés de riz «To-rô» et «Sau-so-ra» très typiques. Ces variétés ont une période de croissance allant du début de la saison des pluies jusqu’à la fin de 8e mois lunaire. Lorsque le riz est mûr , ils vont ensemble aux brûlis pour le moissonner . Ils portent des hottes au dos, détachant les grains de chaque épi de riz, en tirant et pressant la main dessus et les mettent dans les hottes, et puis les portent chez eux pour les mettre dans les gros paniers de paddy.

Dans la production, les Tà Mun savent fabriquer des outils de travail comme charrue, herse, filet de pêche, panier, carafe, etc,…, mais avec le rythme de vie moderne, ils les remplacent progressivement par d’autres outils de travail des Kinh pour un usage plus commode .

En ce qui concerne les mœurs et coutumes , les Tà Mun procèdent au mariage d’une façon très particulière. C’est l’entremetteur chez l’homme qui va chez la fille pour demander le mariage (Hanh-Lip-Xana) et la famille de la fille organise le cortège nuptial (Hanh num-Kon Klô Xua) ou (Chun Kon Klô). Lorsque le cortège nuptial du marié arrive chez la mariée, la famille du marié danse et chante des chansons dites «Xavên-Keo Kôc». Ces coutumes perdurent graduellement, très peu de gens des villages less savent à l’heure actuelle, sauf les patriarches des villages.

On peut dire, qu’à travers plus d’un siècle d’existence, la communauté des Tà Mun a affirmé sa différence en termes de langue, d’identité culturelle spéciale. En particulier, ils ont la conscience bien élevée quant à leur identité culturelle.

Source: NDEL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s