Quel est le plat le plus populaire des Vietnamiens ?

Voici une large gamme de choix pour votre séjour au Vietnam appelé aux surprises culinaires interprétées par le plat le plus populaire chez nous : le riz.

1. Cơm Lam ou riz gluant cuit en tige de bambou, régions Nord-Ouest

Son nom si simple qu’il soit, ce plat représente lui-même un art culinaire de réputation des spécialités des ethnies montagneuses du Nord-est Vietnam dont maîtres sont des Thai, Tay, Nung, Mong, Muong et Dao.

Un plat simple mais savoureux.

Un plat simple mais savoureux.

« Lam » s’entend de la cuisson par biais d’une espèce de bambou qui doit être suffisamment fraiche, pas trop jeune ni trop âgée pour s’assurer que le riz est servi avec un parfum caractéristique de bambou.

Le meilleur « com lam » se fait chez les Thai, Tay, Nung, Mong, Muong et Dao. Il est prêt à table lorsque son parfum se sent

Le meilleur « com lam » se fait chez les Thai, Tay, Nung, Mong, Muong et Dao. Il est prêt à table lorsque son parfum se sent

 

Pour s’en régaler, enlever le bambou et faire des tranches de riz qui vont parfaitement avec les sésames, l’arachide ou d’autres aliments.

2. Cơm nam muoi vung ou riz pressé avec du sésame

D’un prix modique, ce plat figure parmi les plus diététiques et les plus simples à préparer.

Simple à apporter, ce riz qui se se garde longtemps est un bon choix pour des gens occupés.

Simple à apporter, ce riz qui se se garde longtemps est un bon choix pour des gens occupés.

 

Pas surprenant qu’il gagne du terrain surtout en milieu rural d’autrefois, les paysans en avaient toujours en réserve la veille pour des prochains repas ou des sorties lointaines. De nos jours, il se vent un peu partout dans les rues de Hanoi par les ambulants venus de différentes régions de campagne.

Pour sa préparation, le riz après rincé trois fois pour atteindre un blanc requis, est cuit pour devenir un peu pâteuse en vue d’une pressure facile en main. Avec un propre tissu comme couverture, on le presse en le tournant pour qu’il soit pleinement rond.

Une portion coûte au tour de 5000 VND ou de 7000 VDN avec du pemmican (ruoc).

Une portion coûte au tour de 5000 VND ou de 7000 VDN avec du pemmican (ruoc).

3 Cơm cháy ou gratin de riz, la baie d’Ha Long terrestre

Lors d’un arrêt dans l’ancienne capitale de Hoa Lu de Ninh Binh, les visiteurs ne peuvent rater une surprise culinaire centenaire nommé « com chay »

Ce plat est savoureusement servi avec divers aliments depuis le bœuf, le porc jusqu’aux herbes telles que l’oignon, le champignon, le carotte et la tomate…

Ce plat est savoureusement servi avec divers aliments depuis le bœuf, le porc jusqu’aux herbes telles que l’oignon, le champignon, le carotte et la tomate…

 

Ce plat se distingue par un riz gluant de qualité comme ingrédient de base. Pour assurer son gout typique, sa préparation recourt d’abord à une marmite en fonte pour une cuisine au feu de bois. Le riz cuit deviendra jaune, collant et quasiment délicieux. Vient ensuite le séchage au soleil, pour deux ou trois fois consécutives, et finalement le grillage pour le rendre croquant et prêt donc à la dégustation.

4. Cơm hến ou riz aux moules, ville de Hue

Composé des ingrédients tellement simples, cette recette populaire locale n’est pas pour autant moins délicieuse et devenue incontournable lors de votre balade à l’ancienne capitale impériale.

Du riz et des moules, le tout mélangé avec des herbes, de la cacahouète et du piment, ça suffit à éveiller toutes les papilles.

Du riz et des moules, le tout mélangé avec des herbes, de la cacahouète et du piment, ça suffit à éveiller toutes les papilles.

5. Cơm âm phủ ou riz de l’enfer, ville de Hue

L’une des plus grandes caractéristiques de l’art culinaire de Hue porte un nom original «riz de l’enfer ». Son nom étrange vient des temps lointains où il était vendu la nuit dans une auberge avec la lumière d’une lampe à l’huile.

Pour convaincre les gourmets, ce plat doit beaucoup au choix du riz qui étant de très bonne qualité, liant et parfumé.

Pour convaincre les gourmets, ce plat doit beaucoup au choix du riz qui étant de très bonne qualité, liant et parfumé.

 

S’il est populaire pour ses ingrédients tels que porc, mortadelle vietnamienne, œuf, crevette, porc fermenté, concombre, tomate, coriandre…sa présentation bien soignée et raffinée, est particulièrement remarquable évoquant la culture gastronomique royale.

6. Cơm gà ou riz au poulet de Tam Ky, province Quang Nam

12-com-com-ga-tk

Le plat de riz au poulet est fréquent partout au Vietnam mais celui de Tam Ky est tout particulier à la fois pour ses ingrédients et sa présentation. Outre le riz bien sélectionné, il faut des poulets au jardin qui sont assez petits mais très recherchés pour leur chair tenace et douce.

Cuire le riz en eau du poulet bouilli et y rajouter un peu de curcuma pour obtenir un riz collant et doré d’un jaune appétissant.

 

Une assiette de riz de Tam Ky ressemble à un tableau culinaire agréable à voir

Une assiette de riz de Tam Ky ressemble à un tableau culinaire agréable à voir

Une assiette de riz au poulet de Tam ky présente une peinture colorée du jaune de riz, du blanc de poulet et du vert de la coriandre, reflétant bel et bien un village typique du Centre avec toute sa beauté calme et paisible.

7. Cơm Niêu ou riz cuit dans la petite marmite de terre, ville de Da Nang

12-com-com-nieu-dn

Issu des régions centrales, ce plat a voyagé au tour du pays comme une curiosité à ne pas manquer par son originalité.

Ce riz se sert idéalement avec des poissons mijotés au poivre à la vietnamienne et des légumes.

Ce riz se sert idéalement avec des poissons mijotés au poivre à la vietnamienne et des légumes.

La recette exige une petite marmite en terre cuite avec un couvercle correct. Pendant la cuisson, une fois la marmite à sec, on l’immerge dans les cendres ou dans le four pendant vingt minutes pour que le riz soit bien cuit. Voilà une illustration culinaire de la vie campagnarde qui peut satisfaire les gouts les plus exigeants.

8. Cơm tấm ou riz brisé de Saigon

Simplement des brisures de riz, ce plat est parmi les plus populaires de Saigon

Simplement des brisures de riz, ce plat est parmi les plus populaires de Saigon

On le déguste avec d’autres aliments tels que œuf, suon (côtes de porc grillées), pha lau (abats bouillis de bœuf), cha (saucisse à la vietnamienne) et le nem.

12-com-com-tam-sg

Venu des brisures de riz par nature, ce plat était auparavant considéré comme la nourriture des familles miséreuses et prend sa place ces dernier temps dans le menu typique de la gastronomie de Saigon comme un choix non négligeable.

 9. Cơm ghẹ ou riz sauté au crabe, île Phu Quoc

12-com-com-ghe-pquoc

Phu Quoc ou l’île de perle, ce rêve de tout voyage a pu convaincre les visiteurs par sa diversité culinaire dont un plat aussi populaire que prisé, riz sauté au crabe.

D’un gout typique ayant trait à la mer, cette cuisine nourrissante va procurer aux gourmets une expérience inoubliable.

D’un gout typique ayant trait à la mer, cette cuisine nourrissante va procurer aux gourmets une expérience inoubliable.

La chair de crabe est d’abord sautée avec l’oignon et les ails avant de s’ajouter au riz, le tout se sert avec des salades de concombre et de tomates, des légumes fraiches et de la saumure (nuoc mam) tout faite.

10. Cơm dừa ou riz au coco, province Ben Tre

12-com-com-dua-ben-tre

Chez le royaume des cocotiers, province de Ben Tre, de multiples variations de la noix de coco nous viennent en tête. Les locaux nous font découvrir une toute rénovation de riz en créant un parfait mariage entre le riz et la noix de coco,  « com dua ». Le riz trempé en jus de coco est cuit à la vapeur pour conserver le mieux le parfum et la douceur de chaque grain

les cocotiers spécifiques « Xiem » sont coupés en deux pour se transformer en une vrai marmite

les cocotiers spécifiques « Xiem » sont coupés en deux pour se transformer en une vrai marmite

11. Cơm rang ou riz sauté, partout dans le pays

Ce plat est presque omniprésent au Vietnam, que ce soit dans un restaurant ou dans une gargote.

Ce plat est presque omniprésent au Vietnam, que ce soit dans un restaurant ou dans une gargote.

La préparation varie un peu selon la région et s’enrichit alors par des versions locales. L’ingrédient de base est bien entendu le riz restant froid qui est sauté avec l’oignon, les ails et les épices. Pour le remplir et aussi l’embellir viennent tant d’autres ajouts comme œufs, fruits de mer, bœuf, mais, haricots….

12. Cơm ni ou riz au lait, des Cham, province An Giang

12-com-com-ni

Une préparation facile à faire, simplement une combinaison harmonieuse de riz, de lait et quelques raisins séchés, un peu de piment selon besoin.

Il s’accompagne normalement d’un aliment à base de bœuf « cà púa” en vietnamien.

Un plat traditionnel des Cham de la province An Giang du Sud.

Un plat traditionnel des Cham de la province An Giang du Sud.

Bonne découverte et bon appétit!

 Synthèse & Traduction

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s