Hanoi en fin du XXème siècle vu par un photographe japonais

Avec ses 14 ans séjournant à Hanoi, Yuichi Kobayashi, un Japonais de 50 ans, s’est laissé charmer par cette ville. Il a profité des différentes balades pour faire des photos les plus proches de la vie quotidienne.

ville de hanoi une marchande.jpg

Yuichi Kobayashi s’est expatrié la première fois à Hanoi en 1995 en tant que superviseur des travaux de construction d’une société japonaise.

ville de hanoi une famille en moto.jpg

Hanoi ressemble à une peinture plutôt grisâtre avec de vieilles maisons, des routes vétustes et mal entretenues, voilà mes premières impressions. C’était en février, il faisait un temps brumeux ou pluvieux, confie l’homme cinquantenaire.

ville de hanoi pluie

Toutefois, ce retentissement a rapidement laissé place à un tout autre. Il est tombé amoureux des paysages et des habitants de la capitale du Vietnam. Avec ses 14 ans vivant à Hanoi dans le cadre de ses contrats durant deux périodes, 1996 – 2000 et 2007 – 2017, Hanoi est ainsi devenu son deuxième pays.

ville de hanoi circulation.jpg

Une fois libre, il a toujours avec lui son appareil de photo pour capter les instants de la vie quotidienne en errant le long des quartiers de Hanoi dont ceux dans l’arrondissement de Hoan Kiem sont ses favoris.

ville de hanoi jeux enfant.jpg

Pourquoi j’aime la ville de Hanoi? Car cette ville est tellement belle. Pour nombre de personnes, Hanoi est poussiéreux, malpropre et bruyant. Je leur ai dit souvent que les rues hanoiennes sont vraiment verdoyantes. C’est difficile de trouver dans le monde une capitale aussi verte que Hanoi, selon Kobayashi.

ville de hanoi lac epee restituee.jpg

Lac Hoan Kiem (l’Épée restituée)

Le Vietnam figure sans doute parmi des plus pauvres pays en 1995. Les Vietnamiens sont laborieux et ont le sens de s’entraider dans les situations difficiles, ajoute-il.

ville de hanoi habitants.jpg

Ils n’oublient pas de se mettre de bonne humeur au quotidien même s’il n’est pas assez agréable. Cette ambiance est bien pareille à celle qu’on constate au Japon les années 1960, lui a-dit-il en rappelant la période où persévèrent les habitants du pays des fleurs de cerisier dans l’œuvre de rénovation.

ville de hanoi velo.jpg

Rue de Hang Gai ou Rue des Chanvres à Hoan Kiem en 1999. Les motos et vélos sont les moyens les plus courants de la ville. Les cyclo-pousse sont toujours un service populaire.

ville de hanoi un homme.jpg

Un homme traversant la rue, Hoan Kiem en 1997.

ville de hanoi bus.jpg

Les autobus à Hanoi étaient désuets à cette époque.

ville de hanoi rue trung tu.jpg

Appartement Trung Tu des logements collectifs, un des plus connus et remarquables des bâtiments du quartier.

La rue Pham Ngoc Thach en 1995 était loin d’être aussi animée et bondée de passagers qu’actuellement. Les boutiques vestimentaires n’y étaient pas assez présentes.

ville de hanoi rue trang tien.jpg

La rue Trang Tien en 1998 n’était pas lumineux avec beaucoup de monde comme les 20 ans plus tard.

ville de hanoi pont long bien.jpg

Le remue-ménage quotidien sur le pont Long Bien où les habitants et marchands circulent principalement avec les véhicules rudimentaires. Pendant les années de fin du XXème siècle, il est un de rares de ponts enjambant le fleuve Rouge.

ville de hanoi village ceramique bat trang.jpg

Une séance du marché local au village de la céramique de Bat Trang. Les chemins étaient boueux après la pluie. La plupart des maisons n’avaient qu’un étage avec le toit de tuile. Kobayashi a eu l’occasion de photographier d’autres endroits pas loin de Hanoi comme Bac Ninh qu’il apprécie aussi.

Maintenant vivant au Japon, Kobayashi a toujours envie de retourner à Hanoi. J’aime vivre à Hanoi, avoue-t-il.

Photo : Yuichi Kobayashi

    >> Vous aimerez aussi Le vieux quartier d’Hanoi en 1959 sous toutes ses coutures

2 réflexions sur “Hanoi en fin du XXème siècle vu par un photographe japonais

  1. Bonjour,

    Je travaille sur un projet du monsieur John Ramsden, un ancien diplomate de la délégation du Royaume Uni qui a été envoyé au Vietnam du 1980-1983. Pendant son sejour ay Vietnam, à travers son regard étranger sur la société vietnamienne avant Doi Moi, il a pu capitaliser les ses photos pour en faire d’un livre de photos: Hanoi after the war. Le livre a été soutenu par l’historien Duong Trung Quoc et d’autres organisations connue.

    En découvrant cet article, je me demande s’il y aurait par hasard une place pour un article sur notre livre?

    Je vous remerci d’avance

    Mercedes

    • Bonjour,
      Merci pour votre intérêt et de notre côté, nous avons plaisir de vous lire et de partager avec vous les points de vue sur notre capitale.
      Nous croyons que le livre de monsieur John Ramsden intéresse un large public notamment les amoureux de Hanoi. Si éventuellement vous aurez des idées de faire connaitre le livre à travers nos blogs ou sites, vous pourrez nous écrire par courriel à : contact@authentikvietnam.com.
      Bonne journée à vous.
      Authentik Vietnam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s