La cuisine vietnamienne honorée au top 15 des pays préférés du monde

La soupe pho, le banh mi ou sandwich vietnamien, le bun cha et récemment les escargots de toute sorte…tant de plats vietnamiens réputés ne cessent de voyager et de faire voyager à travers le monde. 

bun-cha-hanoi.jpg

Une enquête a été effectuée de mai à décembre 2018 auprès de 25 000 personnes issues de 24 pays et territoires. Ils ont goûté des plats connus de 34 pays et territoires avant de voter s’ils les aiment ou non. Le Vietnam se classe 13e parmi 34 pays, selon une enquête faite par YouGov, une société d’études de marché et d’analyse de données en ligne basée au Royaume-Uni.

La cuisine italienne de longue date, accompagnée de plats mondialement renommés comme le pizza ou les spaghetti, occupe la première place avec 84 points, suivie par la cuisine chinoise (78 points) et celle du Japon (71 points).

banh mi vietnam.jpg

Le sandwich vietnamien

Le Vietnam se classe 13e avec 55 points. Ces dix dernières années, nombre de plats  vietnamiens ont acquis une réputation mondiale en recevant les éloges de chefs et de prestigieux magazines culinaires.

En 2017, Hanoi et Hô Chi Minh-Ville, sont nommés par Caterwings – le célèbre service de commande de repas en ligne en Europe – comme des endroits incontournables en termes gastronomiques. Fodor’s Travel a aussi classé le banh mi vietnamien parmi les 10 plats de rue les plus réputés au monde.

Source VNA/NDEL

              Vous aimerez lire également :

        >> Top 10 des plats à ne pas manquer au Vietnam

        >> Les 7 plats vietnamiens en vogue en 2018 

Quelques tabous alimentaires à savoir au nouvel an vietnamien

Le mam tom ou la pâte de petites crevettes fermentées, la viande de chien, le canard, la crevette, l’œuf couvé…ces plats populaires vietnamiens peuvent être à l’origine de la malchance pour les premiers jours du nouvel an traditionnel, selon la croyance.

tabous alimentaires nouvel an vietnamien blog.jpg

Le Têt est une des occasions où les Vietnamiens accordent la plus grande attention à la cuisine. On prend plaisir pendant ces jours fériés de régaler la famille et les proches des plats copieusement préparés. Il y existe toutefois quelques traditions culinaires particulières à savoir si vous êtes éventuellement convié à un repas au Vietnam.

Continue reading

Cuisine de rue à Hanoi et les 10 plats à tester sans attendre

En plus de la soupe de pho, du bun cha et du banh mi, la capitale vietnamienne tente passionnément les gourmands et gourmets aussi par d’autres plats non moins ragoûtants. Rendez-vous donc dans les rues hanoiennes pour en profiter comme un local. Et ceci suppose une certaine détermination ainsi qu’un estomac pas très sensible, à en croire Emily, une bloggeuse de Lonely Planet.

Bun oc ou vermicelles de riz aux escargots

cuisine de rue de hanoi vermicelles de riz aux escargots.jpg

Une des soupes de nouilles les plus chères des hanoiens, un bol de bun oc se compose de vermicelles de riz, escargots, tofu et, dans certaines variantes, des pâtes de crabe et du bœuf. La tomate et giam bong ou la vinaigre de riz fermenté sont les premiers ingrédients de la saveur légèrement aigre, clé du bouillon de bun oc.

Bun bo Hue, soupe de nouilles au bœuf

cuisine de rue de hanoi bun bo hue.jpg

Le met qui tire son nom de la cuisine traditionnelle de l’ancienne capitale de Hue s’impose comme un des plats vietnamiens les plus favoris des voyageurs. Constitué de larges nouilles de riz, du  jambonneau, du bœuf et de quelques cubes de sang de porc, un bol de bun bo est tellement appétissant avec un bouillon à la fois aigre, doux et bien épicé. Il s’agit d’un beau mariage des saveurs qui a de quoi charmer Anthony Bourdain.

     >> En savoir pus Le petit miracle de la recette Bun bo Hue

Grillades de Hanoi

cuisine de rue de hanoi grillades.jpg

Un large éventail de choix s’offre aux amateurs des grillades en déambulant dans les ruelles gastronomiques de Hanoi surtout à la nuit tombée. On y retrouve toute sorte d’encas grillés, allant des légumes aux viandes en passant par les crustacés qu’on prépare sur place à chaque table, accompagnés des sauces et épices diversifiés.

Mien luon ou vermicelles de riz aux anguilles du marais

cuisine de rue de hanoi vermicelles riz anguilles du marais.jpg

Une association de pâtes chinoises et anguilles du marais croustillantes assaisonnée d’herbes aromatiques et germes de soja est vraiment délicieuse, que ce soit en version de soupe ou de salade. Sans oublier chao luon ou la soupe d’anguilles du marais, elle aussi vaut le détour.

Banh xeo ou crêpe vietnamienne farcie au porc et aux crevettes

cuisine rue de hanoi crêpe vietnamienne farcie au porc.jpg

Prisées tant par les habitants que les voyageurs de partout, ces crêpes croustillantes peuvent vous faire saliver dès la première vue par son jaune éclatant et son odeur affriolante. Avec une farce à base de porc, crevettes, germes de soja, la crêpe est coupée et enroulée facultativement par une galette de riz qu’on trempe dans une sauce aigre-douce épicée pour déguster. L’assaisonnement indispensable de banh xeo comprend normalement concombre, mangue ou banane verte et herbes aromatiques.

Banh da tron ou salade de pâtes de riz sèches

cuisine de rue de hanoi salade de pates de riz.jpg

Les nouilles de riz souvent de couleur rouge sont mi-cuites et puis ajoutées de pâté de porc vietnamien, pâté de poisson frit, tofu, cacahouète et herbes fraîches. Voilà un des plats les courants qu’on peut trouver facilement dans les gargotes ou restaurants à Hanoi.

Ha cao, banh tom ou raviolis chinois et galette de crevettes frite

cuisine de rue de hanoi galette de crevettes frite.jpg
Ce sont les encas populaires de Hanoi qui sont idéaux pour combler une petite faim. Les raviolis chinois frits sont farcis de porc et d’auriculaires hachés tandis que les galettes de crevettes se font à base de la farine de patate et de crevettes. Légèrement douce et épicée, la sauce de ces mets est presque la même. Pour s’en régaler comme un Vietnamien, accompagnez-les par un verre de lait de soja rafraichissant.

Banh goi ou chausson farci au porc et aux pâtes chinoises

cuisine de rue de hanoi chausson farci au porc.jpg

Habituellement composé de viande de porc, d’auriculaire et de vermicelles de riz, le chausson en forme demi-circulaire croustillant se sert savoureusement avec une sauce aigre-douce. Ce plat qu’on mange chaud se vend souvent dans la rue avec les nems aux crabes et boules de sésame aux haricots mungo et boules farcies au porc frite pour plaire aux goûts variés.

Ga tan ou poulet mijoté aux plantes médicinales

cuisine de rue de hanoi poulet mijote.jpg

La version classique du poulet mijoté aux plantes médicinales que proposent les restaurants et cantines de rue de Hanoi est un bol fumant agrémenté des nouilles de blé et de l’armoire commune. Les habitants et les passagers peuvent essayer une autre option insolite. Le poulet une fois mijoté est présenté dans une canette de boisson dont les pattes se voient à l’extérieur.

Le che ou dessert vietnamien sucré

cuisine de rue de hanoi dessert vietnamien.jpg

Ces encas vietnamiens sucrés vous convient à un régal de mélange de haricots, fruits, riz gluant, perles de tapioca, lait de coco…auquel on est accro en été avec sa version glacée. Cette friandise est aussi succulente et parfumée qu’on déguste chaud en hiver entre amis ou en famille.

Bonne dégustation !

     >> Vous aimerez aussi Les 5 meilleures adresses de la cuisine de rue à Hanoi

Hoi An, rendez-vous des gastronomes du monde

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, Hôi An est probablement l’une des plus charmantes villes du Vietnam. Depuis peu, elle a aussi été consacrée par Worldchefs capitale de la gastronomie vietnamienne. Partons à la rencontre de cette ville aussi élégante que gourmande!

cuisine hoi an banh mi.jpg

Le banh mi ou sandwich vietnamien à Hoi An est tellement apprécié par de nombreux voyageurs 

À Hôi An, la boulangerie de Mme Phuong est devenue une institution depuis que le chef Anthony qui accompagnait le président Obama lors de sa visite au Vietnam a décrété que le sandwich préparé dans cet établissement du vieux quartier était le meilleur du monde.

Depuis cet extraordinaire coup de pub, la boutique a acquis un réputation internationale. Une queue interminable de touristes étrangers et vietnamiens se forme inlassablement devant sa devanture, tout au long de la journée. Trân Thi Thu Trang fait partie de ces clients armés de patience:

“J’ai visité Hôi An plusieurs fois. J’adore ses spécialités culinaires comme les nouilles Quang et le Cao lâu mais le sandwich de Madame Phuong est de loin mon préféré. La baguette a un goût exceptionnel et la boutique ne désemplit pas. Parfois, j’ai dû faire la queue une demi-heure avant d’être servie”.

Les spécialités de Hôi An les plus connues sont le riz au poulet, les petites palourdes d’eau douce sautées et la compote de maïs dont les saveurs originales ont séduit de nombreux chefs internationaux. Hôi An a été choisie par Worldchefs pour accueillir le Concours mondial annuel des chefs. Thomas Gugler, le président de Wordchefs, explique:

“Hôi An doit encore faire beaucoup de choses. S’il est nécessaire de préserver la culture et les traditions, il faut aussi améliorer les infrastructures. En ce qui concerne la gastronomie, Hôi An répond aujourd’hui à un marché de moyenne taille. Pour accéder à une clientèle haut de gamme, une nette amélioration doit être réalisée en termes de formation et d’hygiène alimentaire”.
cuisine hoi an nouilles cao lau

Cao lau, les fameuses nouilles de Hoi An

Native de Hôi An, Trinh Diêm Vy, directrice d’une agence d’évènementiels gastronomiques dans la ville, se passionne depuis toujours pour la cuisine traditionnelle de la région. Propriétaire de plusieurs restaurants, elle a été la première, en 1996, à proposer des cours de cuisine vietnamienne aux touristes étrangers. Elle précise:

“Les produits de la ville sont très appréciés par les étrangers. Dans la gastronomie, il faut distinguer la cuisine exotique et la cuisine locale. Ici, les deux cuisines sont mélangées et c’est le croisement de ces deux saveurs qui font la particularité des plats de Hôi An”.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, Hôi An était une ville portuaire très prospère. Il est probable que les différentes cultures présentes à cette époque ont influencé sa cuisine qui offre aujourd’hui une variété de plats aussi délicieux qu’insolites. Hôi An, capitale de la gastronomie vietnamienne, c’est le nouveau défi des autorités pour attirer davantage de touristes. Nguyên Van Son, vice-président du Comité populaire municipal, souligne:

“Hôi An doit proposer des produits propres, biologiques et conformes aux règles d’hygiène et de traçabilité internationales. Nous sommes en train de former une association des chefs de Hôi An qui travaillera avec les pêcheurs, maraîchers et éleveurs locaux. L’objectif est de réduire les coûts des matières premières et d’augmenter le revenu des agriculteurs”.

Pour attirer les gastronomes du monde entier et leur proposer une offre haut de gamme, Hôi An a encore beaucoup à faire mais cet ambitieux projet ne l’effraie pas.

Source : CVN

     >> Vous aimerez aussi Top 10 meilleurs endroits pour un tour gastronomique de Hoi An

Sauce nuoc mam

sauce nuoc mamLe nuoc mam accommode la plupart des plats vietnamiens. Ajouté pur dans la cuisson ou préparé pour être rajouté par les convives durant le repas ou pour tremper ses aliments. Indispensable pour les nems, le bun bo par exemple. Simple, basique mais incontournable ! Sans un bon nuoc mam, pas de bon plat. Continue reading